Soil Testing to Predict Dissolved Reactive Phosphorus Loss in Surface Runoff from Organic Soils.

Zheng, Z.M., Zhang, T.Q., Wen, G., Kessel, C., Tan, C.S., O'Halloran, I.P., Reid, D.K., Nemeth, D., et Speranzini, D. (2014). « Soil Testing to Predict Dissolved Reactive Phosphorus Loss in Surface Runoff from Organic Soils. », Soil Science Society of America Journal, 78(5), p. 1786-1796. doi : 10.2136/sssaj2014.02.0065  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les pertes de phosphore (P) par ruissellement contribuent à l’eutrophisation des eaux de surface, problème qui se révèle souvent grave dans les polders à sol organique soumis à une production agricole intensive. Une analyse de la concentration en P du sol est essentielle pour prédire le risque de pertes de P et ainsi évaluer avec précision les risques environnementaux et mettre au point et évaluer des pratiques de gestion bénéfiques. La présente étude visait à évaluer s’il est possible d’utiliser les analyses environnementales et agronomiques de la concentration en P du sol, l’indice de sorption du P du sol (PSI) et le degré de saturation en P du sol (DPS), utilisés dans le cas des sols minéraux, pour prédire les pertes par ruissellement de P réactif dissous (DRP) dans les sols organiques. Nous avons sélectionné 44 types de sol appartenant à huit sous-groupes représentatifs des sols organiques d’Ontario pour obtenir un vaste échantillon de concentrations en P du sol (STP) pour chaque catégorie. L’évaluation du ruissellement de surface a été réalisée conformément au protocole du National Phosphorus Research Project des États-Unis. Nous avons observé une relation linéaire entre la concentration moyenne de DRP pondérée en fonction du débit (DRP30) présente dans les eaux de ruissellement et les concentrations de P extractible à l’eau et de P extractible au CaCl2 présentes dans le sol, mais ces données n'étaient pas distribuées de manière à bien représenter la variabilité du potentiel de libération du P des sols. Des modèles à ligne divisée nous ont permis d’observer une relation significative entre le DRP30 et les concentrations de P mesurées par la méthode Bray-1 et par extraction au FeO, chaque pente obtenue présentant un point de changement, mais aucune relation n’a pu être observée entre le DRP30 et les concentrations de P mesurées par les méthodes Mehlich-3 et Olsen. Les modèles linéaires et les modèles à ligne divisée ont montré que toutes les valeurs du DPS calculées en fonction des STP et les PSI obtenus à partir de ces valeurs étaient étroitement liés avec la DRP30 des eaux de ruissellement. Le DPS, exprimé en termes des paramètres Bray-1 P/(PSI + Bray-1 P) ou FeO P/(PSI + FeO P), présentait la plus forte corrélation avec la DRP30 des eaux de ruissellement. Nous recommandons donc que ces paramètres soient utilisés comme indicateurs du risque environnemental que présente le ruissellement du P réactif dissous pour les sols organiques.

Date de modification :