Effects of simulated harvest injury and relative humidity during the first week post-harvest on potato (Solanum tuberosum L.) tuber weight loss during subsequent storage.

Daniels-Lake, B.J., Prange, R.K., Walsh, J., Hiltz, K., Bishop, S.D., et Munro-Pennell, K. (2014). « Effects of simulated harvest injury and relative humidity during the first week post-harvest on potato (Solanum tuberosum L.) tuber weight loss during subsequent storage. », Journal of Horticultural Science and Biotechnology, 89(2), p. 167-172.

Résumé

Nous avons étudié, sur une période de deux ans, les effets de l’humidité relative immédiatement après la récolte ainsi que les effets de blessures de récolte simulées sur la perte de poids frais des tubercules de pomme de terre (Solanum tuberosum L.) durant l’entreposage. Les tubercules ont été récoltés à la main et placés moins de 4 à 6 h plus tard dans des chambres d’entreposage scellées et ventilées à 13 °C et à 75, 85 ou 95 % d’humidité relative pendant jusqu’à 1 semaine, avec ou sans simulation de blessures de récolte (par abrasion ou enlèvement d’une petite partie de la surface du tubercule). Chaque tubercule a été pesé au début de l’expérience, puis pesé de nouveau 12, 24, 48, 72 ou 168 h après la récolte. Les tubercules évalués après 168 h (1 semaine) ont été subséquemment entreposés dans une grande chambre froide réfrigérée (109,7 m3) à une humidité relative d’environ 88 %) et ont été pesés de nouveau 2 et 5 semaines après la récolte. Les pertes totales moyennes de PF mesurées 168 h après la récolte se sont élevées à 1,2, 1,6 et 2,1 % du PF initial aux taux d’humidité relative de 95, 85 et 75 %, respectivement. Ces écarts étaient toujours apparents après 4 autres semaines passées dans la chambre froide. Cinq semaines après la récolte, les pertes totales moyennes de PF s’établissaient à 3,0, 3,3 et 3,8 % du PF initial pour les tubercules initialement entreposés pendant 1 semaine à une humidité relative de 95, 85 et 75 %, respectivement. Les tubercules portant des blessures simulées ont perdu du poids plus rapidement que les tubercules intacts aux trois taux d’humidité relative utilisés, et durant leur entreposage au froid subséquent. Les pertes totales moyennes de PF mesurées 168 h après la récolte à un taux d’humidité relative de 95 % se sont établies à 1,2, 1,7 et 2,1 % du PF initial pour les tubercules intacts, blessés par abrasion et coupés, respectivement. Ces valeurs ont augmenté, passant à 2,7, 3,4 et 4,0 % du PF, respectivement, 5 semaines après la récolte. Même si l’interaction entre l’humidité relative et les blessures de récolte simulées n’était pas significative sur le plan statistique, les pertes de PF ont eu tendance à être plus élevées chez les tubercules blessés conservés à taux d’humidité relative faible (P ≤ 0,09) que chez les tubercules intacts conservés à un taux d’humidité relative élevé. Comme les effets du faible taux d’humidité relative au début de la période d’entreposage ont continué d’affecter la qualité des tubercules et leur quantité par la suite, le fait de ne pas prêter attention à l’humidité relative à ce moment critique de l’entreposage peut entraîner une réduction du rendement économique pour les producteurs et/ou les gestionnaires d’entrepôts.

Date de modification :