Dietary conjugated α-linolenic acid did not improve glucose tolerance in a neonatal pig model.

Castellano, C.-A., Baillargeon, J.-P., Plourde, M., Briand, S.I., Angers, P., Giguère, A., et Matte, J.J. (2013). « Dietary conjugated α-linolenic acid did not improve glucose tolerance in a neonatal pig model. », European Journal of Nutrition, 53(3), p. 761-768. doi : 10.1007/s00394-013-0580-0  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Objet On observe un intérêt croissant pour les bienfaits de l’acide α‑linolénique conjugué (CLnA) sur les complications associées à l’obésité telles que la résistance à l’insuline et le diabète. Notre étude visait à déterminer si un complément alimentaire renfermant 1 % d’isomères mono‑ALnC (c9‑t11‑c15‑18:3 + c9‑t13‑c15‑18:3) améliorait le métabolisme du glucose et des lipides chez des porcelets nouveau‑nés. Méthode Étant donné que les isomères mono‑ALnC combinent un système de deux doubles liaisons conjuguées et une structure d’acide gras polyinsaturé (AGPI) n‑3, nous avons conçu un protocole expérimental permettant d’isoler les caractéristiques structurales alimentaires des molécules en comparant une ration contenant de l’ALnC à trois rations contenant d’autres gras alimentaires : 1) l’acide linoléique conjugué (c9‑t11‑‑18:2 + t10‑c12‑18:2; ALC), 2) un AGPI n‑3 non conjugué et 3) un AGPI n‑6 non conjugué. Nous avons réparti 32 porcelets sevrés à trois semaines dans les quatre groupes alimentaires. Les rations étaient isoénergétiques et la prise alimentaire a été contrôlée à l’aide d’un tube gastrique. Après deux semaines d’administration du complément, nous avons effectué des épreuves d’hyperglycémie provoquée par voie gastroentérique et parentérale. Résultats L’administration du complément alimentaire (mono‑ALnC) n’a pas modifié le poids ou le profil des gras ou des lipides sanguins (P > 0,82 et P > 0,57, respectivement) comparativement aux autres rations. Les réponses du glucose, de l’insuline et du C‑peptide plasmatiques à l’hyperglycémie provoquée par voie gastroentérique et parentérale dans le groupe ALnC n’ont pas différé de celles obtenues dans les trois autres groupes alimentaires (P > 0,18 et P > 0,15, respectivement). Chez les animaux ayant reçu la ration contenant de l’ALnC, la concentration des trois acides gras n‑3 dans le foie était plus faible (18:3n‑3; 20:3n‑3; 22:5n‑3; P < 0,001) que ceux ayant reçu la ration contenant un AGPI n‑3 non conjugué. Conclusion Ces résultats donnent à penser que le fait de donner 1 % de mono‑ALnC n’améliore pas la sensibilité à l’insuline chez les porcelets nouveau‑nés.

Date de modification :