Effects of folic acid and vitamin B12 supplementation on culling rate, diseases, and reproduction in commercial dairy herds.

Duplessis, M., Girard, C.L., Santschi, D.E., LaForest, J.-P., Durocher, J., et Pellerin, D. (2014). « Effects of folic acid and vitamin B12 supplementation on culling rate, diseases, and reproduction in commercial dairy herds. », Journal of Dairy Science (JDS), 97(4), p. 2346-2354. doi : 10.3168/jds.2013-7369  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons réalisé l’étude présentée ici pour déterminer comment un supplément d’acide folique combiné à de la vitamine B12 administré en début de lactation influe sur le taux de réforme, les troubles du métabolisme et d’autres maladies, ainsi que sur la reproduction des vaches laitières des élevages commerciaux. En tout, nous avons étudié 805 vaches (271 primipares et 534 multipares) réparties dans 15 exploitations laitières commerciales. Tous les deux mois, de février à décembre 2010, et dans chaque troupeau, nous avons réparti les vaches selon le degré de vêlage, la production de lait précédente à 305 jours de la lactation et l’intervalle de vêlage, pour leur donner 5 mL de 1) solution saline à 0,9 % de NaCl (groupe témoin) ou 2) 320 mg d’acide folique et 10 mg de vitamine B12 (groupe expérimental). Le traitement, c’est-à-dire l’administration hebdomadaire du supplément par injection intramusculaire, a commencé 3 semaines avant la date prévue du vêlage et s’est poursuivi pendant 8 semaines après le vêlage. En tout, 221 vaches ont été réformées avant la période sèche suivante. Le taux de réforme, d’une valeur de 27,5 %, n’a pas été changé par le traitement; il était plus élevé pour les vaches multipares (32,2 %) que pour les primipares (18,8 %). Dans les 60 premiers jours de lactation, 47 vaches ont été réformées, ce qui représente 21,3 % du nombre total des réformes, et aucun effet attribuable au traitement n’a été observé. L’incidence de la cétose, établie d’après une concentration seuil de β-hydroxybutyrate ≥ 100 µmol/L de lait, était de 38,3 ± 2,9 % pour le groupe traité et de 41,8 ± 3,0 % pour le groupe témoin et n’a pas été changée par le traitement. Le supplément d’acide folique et de vitamine B12 n’a pas abaissé l’incidence de rétention placentaire, de déplacement de caillette, de fièvre de lait, de métrite ou de mammite. Toutefois, l’incidence de dystocie a baissé de 50 % chez les vaches multipares qui ont reçu le supplément vitaminé, mais aucun effet n’a été observé chez les primipares. La première saillie après le vêlage chez les vaches multipares qui ont reçu le supplément vitaminé a eu lieu 3,8 jours plus tôt que chez les vaches témoins; aucun effet attribuable au traitement n’a été observé chez les vaches primipares. Le traitement n’a pas eu d’effet sur le nombre de jours vides, le taux de conception à la première saillie et à la seconde saillie, le nombre de saillies par conception et le pourcentage de vaches pleines à 150 jours de lactation. Le pourcentage réduit de dystocie et la précocité de la première saillie chez les vaches multipares traitées indiquent que le supplément d’acide folique et de vitamine B12 a un effet favorable chez les vaches d’un âge plus avancé.

Date de modification :