Using compost as mulch for highbush blueberry.

Forge, T.A., Temple, W., et Bomke, A.A. (2013). « Using compost as mulch for highbush blueberry. », Acta Horticulturae (ISHS), 1001, p. 369-376.

Résumé

Dans la zone côtière de Colombie-Britannique et les régions voisines, les planches de culture du bleuet sont généralement recouvertes d’un paillis de bran de scie de conifères, très efficace pour prévenir l’apparition de mauvaises herbes, modérer la température et l’humidité du sol ainsi que maintenir un pH optimal pour les bleuets. Cependant, ce type de paillis présente un rapport C/N élevé, ce qui peut stimuler l’immobilisation microbienne de l’azote (N) et ainsi forcer l’application de quantités d’engrais dépassant les exigences réelles des plantes, pour éviter les carences en N. Il est possible que l’utilisation de paillis de compost permette d’éliminer l’application supplémentaire de N, mais on ignore si ce type de paillis est compatible avec les bleuets. Nous avons comparé le bran de scie de conifères, le compost de déchets de jardin et le sol laissé à nu quant à leurs effets sur les propriétés chimiques du sol, la dynamique des macronutriments, la colonisation mycorhizienne des racines et la production. Dans le cas des trois traitements, une toile de paillage tissée en polyéthylène a été installée pour une efficacité accrue contre les mauvaises herbes. La grosseur des fruits et les indicateurs de la croissance végétative étaient moins élevés avec le compost de déchets de jardin qu’avec le bran de scie. En outre, l’application de compost de déchets de jardin a entraîné une hausse des concentrations foliaires de N et de K, mais une diminution de la concentration foliaire en Mg, qui traduisait une carence en cet élément. La conductivité électrique du sol a augmenté après l’application du compost de déchets de jardin et a même atteint des niveaux considérés comme nuisibles pour la croissance racinaire du bleuet. De même, le pH du sol sous le paillis était plus élevé dans le cas du compost de déchets de jardin que dans le cas du bran de scie. En outre, par rapport au bran de scie, le compost de déchets de jardin a inhibé la colonisation et la diversité mycorhiziennes. Ces résultats nous portent à conclure que le compost de déchets de jardin ne devrait pas être appliqué seul pour le paillage des planches de bleuets. Toutefois, il pourrait être combiné au bran de scie, pour atténuer l’immobilisation microbienne de l’azote causée par ce type de paillis.

Date de modification :