Hybridization between Camelina sativa (L.) Crantz (false flax) and North American Camelina species.

Séguin-Swartz, G.T., Nettleton, J.A., Sauder, C., Warwick, S.I., et Gugel, R.K. (2013). « Hybridization between Camelina sativa (L.) Crantz (false flax) and North American Camelina species. », Plant Breeding, 132(4), p. 390-396. doi : 10.1111/pbr.12067  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons évalué la possibilité qu’il y ait un flux génétique entre le Camelina sativa, plante prometteuse pour la production d’huile comestible et d’huile industrielle au Canada, et le C. alyssum, le C. microcarpa et le C. rumelica subsp. rumelica, plantes apparentées poussant à l’état sauvage en Amérique du Nord. Nous avons réalisé une analyse de la séquence de la région de l’espaceur transcrit interne (ITS) de l’ADN ribosomal nucléaire pour distinguer les marqueurs nucléotidiques propres à chaque espèce ou chaque spécimen de Camelina et ainsi déterminer la présence d’hybrides interspécifiques F1. L’analyse de la séquence ITS nous a permis de déterminer que des hybrides ont été obtenus des croisements suivants : C. alyssum × C. sativa; spécimen 36010 du C. microcarpa × C. sativa; C. sativa × C. rumelica subsp. rumelica. Les taux de grenaison des générations F1 et F2 issues du croisement C. alyssum × C. sativa étaient semblables à ceux des parents, alors que les sujets hybrides issus des croisements C. microcarpa 36010 × C. sativa et C. sativa × C. rumelica subsp. rumelica ont produit peu de graines. Notre étude a montré qu’un flux génétique entre le C. sativa et certaines espèces apparentées poussant à l’état sauvage en Amérique du Nord est possible, si les répartitions et les périodes de floraison se chevauchent, et que le C. sativa pourrait le plus probablement s’hybrider avec le C. alyssum, vu la fertilité élevée des hybrides F1 issus du croisement de ces deux espèces.

Date de modification :