Management options for reducing the release of antibiotics and antibiotic resistance genes to the environment.

Pruden, A., Larsson, D.G.J., Aamézquita, A., Collignon, P., Brandt, K.K., Graham, D.W., Lazorchak, J.R., Suzuki, S., Silley, P., Snape, J.R., Topp, E., Zhao, T., et Zhu, Y.-G. (2013). « Management options for reducing the release of antibiotics and antibiotic resistance genes to the environment. », Environmental Health Perspectives, 121, p. 878-885. doi : 10.1289/ehp.1206446  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Contexte : Le rôle des eaux et des sols pollués dans l’apparition et la diffusion de l’antibiorésistance est jugé préoccupant partout dans le monde. Objectif : Nous avons identifié les mesures de gestion pouvant réduire la diffusion des antibiotiques et des déterminants de l’antibio-résistance par les voies environnementales, en vue de prolonger la durée de vie utile des antibiotiques. Nous avons aussi examiné les facteurs pouvant inciter à l’action ou avoir un effet dissuasif. Méthodes : Nous nous sommes surtout intéressés aux mesures de gestion susceptibles de limiter les sources agricoles, au traitement des eaux usées ménagères, hospitalières et industrielles et à l’aquaculture. Analyse : Nous avons relevé plusieurs mesures possibles, comme la gestion des nutriments, le contrôle du ruissellement et l’amélioration des infrastructures. Pour illustrer la gamme des situations possibles, nous avons donné un ensemble d’exemples dans diverses régions du monde. Nous expliquons aussi combien il est important de surveiller et de valider l’efficacité des stratégies de gestion appliquées. Enfin, nous examinons une étude de cas, en Suède, illustrant l’importance des communications pour mobiliser les intervenants et promouvoir l’action. Conclusion : Il est souvent possible de réduire les rejets d’antibiotiques et de bactéries antibio-résistantes dans l’environnement à peu de frais, sinon sans frais. Certaines mesures de gestions ont un effet synergique avec les politiques et les objectifs existants. La prolongation de la durée de vie utile des antibiotiques actuels et à venir est l’avantage escompté. La réduction des risques est souvent difficile à quantifier, mais comme la morbidité et la mortalité attribuables à l’antibio-résistance augmentent rapidement dans le monde, il est important d’agir.

Date de modification :