Influence des décisions agronomiques prises à la ferme sur la productivité du canola.

Liu, C., Gan, Y.T., et Poppy, L.B. (2014). « Influence des décisions agronomiques prises à la ferme sur la productivité du canola. », Canadian Journal of Plant Science, 94(1), p. 131-139. doi : 10.4141/cjps2013-121  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’étude détermine les principaux facteurs qui affectent la productivité du canola dans l’ouest du Canada et évalue comment la culture réagit aux principaux paramètres agronomiques selon les zones de sol et de climat. En tout, 68 exploitations produisant du canola ont été choisies au hasard dans l’Ouest et on a recouru à l’analyse par correspondances multiples combinée à un modèle prévisionnel à variables multiples incluant des projections et des régressions selon la méthode des moindres carrés pour analyser le jeu de données. En moyenne, le culture du canola s’établit à 2 500 kg par hectare en Alberta, soit 23 % de plus que dans le sud de la Saskatchewan, 10 % de plus que dans le nord de la Saskatchewan et 59 % de plus qu’au Manitoba. Le canola cultivé sur jachère chimique donne en moyenne 2 557 kg par hectare, soit 17 % de plus que le canola cultivé sur chaume de céréale ou 43 % de plus que le canola cultivés sur chaume de pois/lentille et de maïs. Le canola cultivé sur le chaume de canola enregistre un rendement grainier égal à 54 % de celui obtenu quand on le cultive sur du chaume de céréale ou à 46 % du rendement grainier résultant de sa culture sur jachère chimique. Des semis plus précoces et moins profonds, doublés d’un espacement étroit entre les rangs, augmentent toujours le rendement grainier de la culture. Le canola bonifié avec des engrais K donne un rendement grainier supérieur de 25 % en moyenne à celui du canola ne recevant pas cet amendement. La récolte avec une moissonneuse-batteuse ordinaire accroît le rendement grainier de 500 kg par hectare (24 %) comparativement à l’usage de la moissonneuse-andaineuse usuelle. Ces grands facteurs pourraient constituer une information de premier plan en vue de l’élaboration de solides lignes directrices à l’intention des producteurs de canola moins expérimentés de l’Ouest canadien.

Date de modification :