Detection and characterization of Campylobacter spp. from forty dairy cattle herds in Quebec, Canada.

Guévremont, É., Lamoureux, L., Loubier, C. B., Villeneuve, S., et Dubuc, J. (2014). « Detection and characterization of Campylobacter spp. from forty dairy cattle herds in Quebec, Canada. », Foodborne Pathogens and Disease, 11(5), p. 388-394. doi : 10.1089/fpd.2013.1706  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les bovins laitiers sont considérés comme un réservoir de Campylobacter en épidémiologie de la campylobactériose. À l’heure actuelle, il existe très peu de données sur la prévalence de Campylobacter dans les troupeaux laitiers de la province de Québec (Canada). Avec la présente étude, nous voulions évaluer la prévalence de Campylobacter associée aux pratiques de gestion dans 40 troupeaux de bovins laitiers de même que caractériser la diversité génétique bactérienne. Nous avons recherché Campylobacter dans des échantillons de matières fécales prélevés chez 797 vaches en lactation de 40 exploitations laitières, ainsi que dans l’eau donnée aux animaux, le lait des réservoirs et les matières fécales des enclos. Nous avons recueilli des renseignements sur les pratiques de gestion au moyen d’un court sondage et avons cartographié le positionnement géographique de chaque exploitation. Nous avons effectué la caractérisation génétique bactérienne par électrophorèse en champ pulsé et par typage du gène flaA. En tout, 29 exploitations (72,5 %) ont obtenu un résultat positif à la recherche de Campylobacter spp. et 20 exploitations (50 %), un résultat positif à la recherche de Campylobacter jejuni. Chez les animaux, 27,6 % des échantillons de matières fécales étaient positifs à la recherche de Campylobacter spp. C. hyointestinalis a été l’espèce le plus souvent isolée (19,3 %) dans les troupeaux, suivie par C. jejuni (6,5 %). Aucune espèce de Campylobacter n’a été isolée dans les échantillons d’eau ou de lait. Les modes d’alimentation fondés sur des rations de composants individuels et l’absence de mesures de biosécurité ont été associés à une prévalence accrue de C. jejuni dans les exploitations étudiées. Les exploitations ayant obtenu des résultats positifs à la recherche de Campylobacter étaient dispersées dans la région et une hétérogénéité génétique bactérienne a été observée entre les exploitations et au sein des troupeaux. Cette étude est la première à caractériser les isolats de C. jejuni provenant de troupeaux laitiers dans la province de Québec. Nos observations pourraient se révéler utiles pour l’élaboration de stratégies d’atténuation des risques.

Date de modification :