Methane production, digestion, ruminal fermentation, N balance, and milk production of cows fed corn silage or barley silage based diets.

Benchaar, C., Hassanat, F., Gervais, R., Chouinard, P.Y., Petit, H.V., et Massé, D.I. (2014). « Methane production, digestion, ruminal fermentation, N balance, and milk production of cows fed corn silage or barley silage based diets. », Journal of Dairy Science (JDS), 97(2), p. 961-974. doi : 10.3168/jds.2013-7122  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans la présente étude, nous avons évalué les effets du remplacement de l’ensilage d’orge (EO) par de l’ensilage de maïs (EM) dans les rations des vaches laitières, sur les émissions de CH4 entérique, les caractéristiques de la fermentation ruminale, la digestion, la production laitière et le bilan azoté. Nous avons réparti neuf vaches en lactation munies d’une canule ruminale selon un plan en carré latin répété 3 × 3 (périodes de 32 jours) et les avons nourries à volonté avec une ration totale mélangée (RTM; fourrage:concentré : 60:40; sur une base de matière sèche). La portion de fourrage était constituée d’ensilage d’orge (EM 0 %; EM 0 % et EO 54,4 % dans la RTM), d’un mélange 50:50 des deux types d’ensilage (EM 27 %; EM 27,2 % et EO 27,2% dans la RTM) ou d’ensilage de maïs (EM 54 %; EO 0 % et EM 54,4 % dans la RTM). Augmenter la proportion d’EM (aux dépens de l’EO) signifiait aussi augmenter la proportion de grains de maïs (aux dépens des grains d’orge). La consommation de matière sèche et la digestibilité de cette dernière ainsi que la production laitière ont augmenté de façon linéaire avec l’augmentation de la proportion d’EM dans la ration. Accroître la proportion d’EM dans la ration a réduit de façon linéaire la proportion molaire d’acétate et a augmenté de façon linéaire celle du propionate. Les émissions quotidiennes de CH4 ont eu tendance à réagir de façon quadratique à l’augmentation des proportions d’EM dans la ration (487, 540, et 523 g/j pour 0, 27 et 54 % d’EM, respectivement). La production de méthane corrigée en fonction de la consommation de matière sèche ou d’énergie brute a baissé avec l’augmentation de la quantité d’EM dans la ration; cet effet a été plus marqué chez les vaches ayant reçu la ration à 54 % d’EM que chez celles ayant reçu la ration à 27 % d’EM. L’augmentation de la proportion d’EM dans la ration a amélioré l’utilisation de l’azote, comme le dénotent la baisse de la concentration ruminale d’ammoniac, la baisse de la quantité d’azote dans l’urine et l’utilisation accrue de l’azote de la ration pour la sécrétion de protéines laitières. Le remplacement complet de l’EO par de l’EM dans la ration des vaches laitières offre une stratégie permettant de diminuer les pertes d’énergie en CH4 et de limiter les pertes d’azote sans nuire à la performance laitière.

Date de modification :