Molecular speciation of readily dispersible colloidal phosphorus from agricultural soils.

Liu, J., Yang, J.J., Liang, X.Q., Zhao, Y., Cade-Menun, B.J., et Hu, Y.F. (2014). « Molecular speciation of readily dispersible colloidal phosphorus from agricultural soils. », Soil Science Society of America Journal, 78(1), p. 47-53. doi : 10.2136/sssaj2013.05.0159  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La spéciation du P colloïdal (Pcoll) est de première importance mais demeure mal connue. Nous avons réussi à identifier, pour la toute première fois, les espèces de P présentes dans les colloïdes très mobiles provenant de sols agricoles, grâce à la spectroscopie de structure près du front d'absorption de rayons X (XANES) au seuil K du P ainsi qu’à la résonance magnétique nucléaire du 31P (RMN-P) en solution. Le Pcoll hydrodispersable constituait la principale fraction du P très mobile (<1 μm) des sols étudiés servant à la culture du riz (Oryza sativa L.) (80,9 %) et à celle de légumes (55,1 %). Le Pcoll de ces échantillons était principalement sous forme inorganique, et la XANES a permis d’établir qu’il s’agissait de P modérément labile associé à du Fe et à de l’Al (70,4 à 83,3 % en tout) et d’hydroxyapatite non labile (16,8 à 19,7 %). L’analyse RMN-P a révélé que les monoesters d’orthophosphate constituaient la principale classe de composés phosphorés organiques présents dans les colloïdes des sols servant à la culture du riz, et cette classe était en grande partie représentée par l’hexakisphosphate d’inositol. Nos résultants semblent fortement indiquer que ces colloïdes sont plus riches en formes stables de P et plus pauvres en P labile et minéralisable que le sol brut.

Date de modification :