Tank-mixing boron with 6-benzyladenine to enhance ‘Gala’ apple fruit size may promote fruit splitting.

Peryea, F.J. et Neilsen, G.H. (2013). « Tank-mixing boron with 6-benzyladenine to enhance ‘Gala’ apple fruit size may promote fruit splitting. », Acta Horticulturae (ISHS), 984, p. 401-408.

Résumé

Comme les pommes (Malus ×domestica Borkh.) ‘Gala’ sont naturellement petites, des efforts considérables sont déployés à l’échelle commerciale pour en augmenter la grosseur. Le biorégulateur végétal 6-benzyladénine (6-BA) est souvent appliqué à seule fin d’augmenter la grosseur des pommes ‘Gala’. Ces pommes sont aussi sujettes à un trouble physiologique appelé « éclatement », qui se manifeste par un fendillement longitudinal ou radial ayant pour point d’origine la cavité pédonculaire. Bien qu’il soit déconseillé, sur l’étiquette du 6-BA, de mélanger le produit avec d’autres substances, de nombreux producteurs croient que l’ajout de bore (B) augmente l’activité du 6-BA. Cette pratique permet de fournir simultanément du B à titre de nutriment, ce que l’on recommande de faire annuellement dans les conditions de culture de l’État de Washington, aux États-Unis. En 2005, nous avons réalisé une étude au champ afin d’examiner l’incidence de l’ajout de différentes formulations de B à des pulvérisations de 6­BA visant à augmenter la grosseur des fruits. Les pulvérisations de 6-BA ont eu peu d’effet sur le poids moyen des fruits, mais ont modifié la distribution de la grosseur des fruits dans la population totale. Plutôt que de décaler la courbe de distribution vers des valeurs plus élevées, les pulvérisations ont eu pour effet d’aplatir la courbe, l’augmentation de la proportion de gros fruits ayant été contrebalancée par une augmentation de la proportion de petits fruits. L’ajout de B n’a pas modifié de manière appréciable la fréquence des diverses classes de grosseur comparativement à l’utilisation de 6-BA seulement. Les pulvérisations contenant du B n’ont pas eu d’effet sur la concentration foliaire de B au milieu de l’été, mais elles ont entraîné une légère augmentation du B présent dans les fruits au moment de la récolte. Les pulvérisations contenant du B ont eu tendance à accroître la fréquence de l’éclatement des fruits. Nous avons observé une relation linéaire significative entre l’éclatement des fruits et leur teneur en B, ce qui porte à croire que l’éclatement pourrait être favorisé par de faibles augmentations de la teneur en B des fruits à l’intérieur de la plage de concentrations habituellement considérée comme optimale pour éviter à la fois les symptômes de carence en B et les problèmes de toxicité dus au B. Il est possible que les pommes ‘Gala’ soient particulièrement sujettes à l’éclatement lorsqu’il y a excédent de B, ce qui indique que les recommandations en matière de fertilisation au B devraient être formulées pour chaque cultivar.

Date de modification :