An allelopathy based model for the Listeria overgrowth phenomenon.

Fgaier, H., Kalmokoff, M.L., Ells, T.C., et Eberl, H.J. (2014). « An allelopathy based model for the Listeria overgrowth phenomenon. », Mathematical Biosciences, 247(1), p. 13-26. doi : 10.1016/j.mbs.2013.10.008  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Avec les méthodes d’analyse standard de la salubrité des aliments, la présence de la bactérie pathogène Listeria monocytogenes pourrait être masquée par les espèces non pathogènes de Listeria. Ce phénomène de prolifération des souches de Listeria demeure mal compris. Nous présentons ici un modèle mathématique de croissance d’une population mixte de L. innocua et de L. monocytogenes qui comporte une composante de compétition pour une ressource commune et un contrôle allélopathique de L. monocytogenes par L. innocua lorsque cette ressource devient limitée, un modèle correspondant à une explication possible du phénomène de prolifération. Nous avons testé le modèle quantitativement et qualitativement avec des données expérimentales dans des expériences en lots. Nos résultats indiquent que le phénomène des pathogènes masqués peut dépendre du nombre initial de microorganismes dans chaque population présente et de l’intensité des effets allélopathiques. Motivés par les résultats obtenus avec la configuration en lots, nous avons aussi analysé le modèle suivant une configuration de chémostat hypothétique. Nos résultats portent à croire qu’il serait possible d’utiliser un milieu de croissance en continu de façon telle que les microorganismes pathogènes prennent la place des espèces non pathogènes, même dans les cas où ces dernières auraient proliféré dans un système en lots.

Date de modification :