Assessing the inactivation of Mycobacterium avium subspecies paratuberculosis during composting of livestock carcasses.

Tkachuk, V.L., Krause, D.O., McAllister, T.A., Buckley, K.E., Reuter, T.R., Hendrick, S., et Ominski, K.H. (2013). « Assessing the inactivation of Mycobacterium avium subspecies paratuberculosis during composting of livestock carcasses. », Applied and Environmental Microbiology, 79(10), p. 3215-3224. doi : 10.1128/AEM.03768-12  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La bactérie Mycobacterium avium subsp. }paratuberculosis cause la paratuberculose, aussi appelée maladie de Johne, chez les ruminants, ce qui n’est pas sans conséquences économiques importantes pour l’industrie bovine. La paratuberculose se caractérise par une longue période de latence et est d’un diagnostic difficile en raison du manque de sensibilité des méthodes de dépistage actuelles. L’éradication n’est pas sans poser de problème, car M. avium subsp. paratuberculosis peut survivre longtemps dans l’environnement et infecter les animaux qui ne lui ont encore jamais été exposés (W. Xu et al., J. Environ. Qual. 38:437-450, 2009). Dans les travaux présentés ici, nous avons examiné un dispositif biosécuritaire de compostage statique pour inactiver M. avium subsp. paratuberculosis. Nous avons aussi étudié ce dispositif en utilisant Mycobacterium smegmatis comme substitut de M. avium subsp. paratuberculosis. Nous avons construit deux dispositifs pouvant loger trois carcasses de bovin chacune, et nous y avons déposé des tissus présentant une infection naturelle ainsi que du bœuf haché ensemencé avec des cultures préparées en laboratoire de M. avium subsp. paratuberculosis et de M. smegmatis et placé dans des sacs de nylon ou dans des sacs de plastique pour l’étude des effets de la température et du milieu de compostage sur la viabilité de ces organismes pendant une période de 250 jours. Au bout de cette période, nous avons retiré les échantillons du compost et nous avons fait des cultures pour évaluer la croissance des deux organismes étudiés après 12 semaines. M. avium subsp. paratuberculosis était encore détectable par PCR après les 250 jours de compostage, tandis que M. smegmatis ne l’était plus après 67 jours. De plus, M. avium subsp. paratuberculosis est demeuré viable dans les sacs de nylon et dans les sacs de plastique pendant toute la période de compostage. Comme les conditions de la thermophilie homogène (de 55 à 65 ºC) n’ont jamais été atteintes dans l’ensemble du compost des deux dispositifs, nous avons fait une expérience in vitro pour étudier la viabilité de M. avium subsp. paratuberculosis après une exposition à la chaleur (80 ºC) pendant 90 jours. Pour ce faire, nous avons cultivé des tissus lymphatiques présentant une infection naturelle avec ou sans compost. Au bout de 90 jours, M. avium subsp. paratuberculosis était encore viable malgré une exposition à une température supérieure à la température de compostage habituelle. Nous en avons conclu qu’il est peu probable que le compostage puisse servir à inactiver la bactérie M. avium subsp. paratuberculosis associée à la mortalité chez les bovins.

Date de modification :