Silage Fermentation of PM- and AM-Cut Alfalfa Wilted in Wide and Narrow Swaths

Tremblay, G.F., Morin, C., Bélanger, G., Bertrand, A., Castonguay, Y., Berthiaume, R.R., et Allard, G. (2014). « Silage Fermentation of PM- and AM-Cut Alfalfa Wilted in Wide and Narrow Swaths », Crop Science, 54(1), p. 439-452. doi : 10.2135/cropsci2013.07.0443  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La concentration de glucides non structuraux (GNS) de la luzerne (Medicago sativa L.) augmente lorsque la luzerne est fauchée en après-midi et fanée en andains larges. On possède toutefois peu de données sur les effets de cette concentration plus élevée sur la fermentation de l’ensilage. Nous avons voulu déterminer si la concentration accrue de GNS associée au fauchage en après midi et au fanage en andains larges était maintenue durant la fermentation et si cette concentration accrue avait une incidence sur les caractéristiques de conservation des ensilages de luzerne fanée. L’effet de l’heure de fauche a été mesuré au printemps et durant la repousse d’été en 2007 et en 2008 (expérience 1), tandis que l’effet combiné de l’heure de fauche et du type de fanage a été mesuré au printemps et durant la repousse d’été en 2008 (expérience 2). La luzerne a été fanée au champ [≈390 g matière sèche (MS) kg−1 de matière fraîche] et ensilée dans des mini-silos. Les différences de concentration de GNS de la luzerne dues à la fauche en après-midi, combinée ou non au fanage en andains larges, d’abord mesurée à l’ensilage (10 à 36 g kg−1 MS), ont diminué durant la fermentation, s’établissant entre 0 et 15 g kg−1 MS, surtout en raison d’une réduction de la concentration de glucides solubles. Lorsque les différences de concentration de GNS à l’ensilage étaient supérieures à 10 g kg−1 MS, les caractéristiques de conservation se sont améliorées : pH plus faible (−0,2 à −0,4), concentrations plus élevées de lactate (+8 à +20 g kg−1 MS) et concentrations plus faibles d’acides gras volatils (−8 à −11 g kg−1 MS) et de N­NH3 (−6 à −11 g kg−1 N total). L’amélioration des caractéristiques de conservation de l’ensilage et l’augmentation de la concentration résiduelle d’amidon associée à la plus forte teneur en GNS de la luzerne pourraient permettre une amélioration de la production laitière.

Date de modification :