Genetics and breeding for clubroot resistance in Canadian spring canola (Brassica napus L.).

Rahman, H., Peng, G., Yu, F.Q., Falk, K.C., Kulkarni, M., et Selvaraj, G. (2014). « Genetics and breeding for clubroot resistance in Canadian spring canola (Brassica napus L.). », Canadian Journal of Plant Pathology, 36(Supplement 1), p. 122-134. doi : 10.1080/07060661.2013.862571  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La hernie, causée par Plasmodiophora brassicae Woronin, préoccupe les producteurs canadiens de canola (Brassica napus L.). Afin de gérer cette maladie à long terme, une stratégie de lutte qui fait appel à la résistance génétique et à des pratiques culturales appropriées est requise. La résistance aux pathotypes de P. brassicae trouvés au Canada provient des patrimoines génétiques primaire et secondaire du canola de printemps B. napus. Certaines de ces sources, comme le canola d’hiver ‘Mendel’, le rutabaga et le pak-choï (B. rapa L.) ‘Flower Nabana’, ont été utilisées dans des études génétiques et en sélection pour développer des cultivars de canola résistants à la hernie. On a constaté qu’un gène dominant, trouvé dans les cultivars ‘Mendel’ et ‘Flower Nabana’, conférait de la résistance à l’égard du pathotype 3 de P. brassicae, tandis que le rutabaga n’offrait à son égard qu’un contrôle génétique simple ou complexe de la résistance. Le gène de résistance à la hernie (RH) chez ‘Flower Nabana’ a été cartographié sur le chromosome A3, et des marqueurs moléculaires liés au gène RH ont été caractérisés pour être utilisés en vue d’une sélection effectuée à l’aide de marqueurs moléculaires (MAB). Plusieurs lignées de canola de printemps résistants à la hernie ont été développées à l’aide des gènes RH de ‘Mendel’ et de rutabaga. Ces gènes RH conférant de la résistance à l’égard du pathotype 3 la confèrent également à l’égard d’autres pathotypes de P. brassicae trouvés au Canada, y compris les pathotypes 5, 6 et 8. Le gène RH de ‘Flower Nabana’ a été introgressé dans B. napus et B. rapa par MAB. Puisque la résistance monogénique peut s’éroder, d’autres stratégies, comme le pyramidage de différents gènes RH dans B. napus, devraient être considérées pour induire une résistance durable.

Date de modification :