Estimating nitrate loading from an intensively managed agricultural field to a shallow unconfined aquifer.

Kuipers, P.J., Ryan, M.C., et Zebarth, B.J. (2013). « Estimating nitrate loading from an intensively managed agricultural field to a shallow unconfined aquifer. », Water Quality Research Journal of Canada, 49(1), p. 10-22. doi : 10.2166/wqrjc.2013.136  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Au cours d’une période de un an, nous avons estimé, dans les eaux souterraines de l’aquifère Abbotsford-Sumas, en Colombie-Britannique, la charge en nitrate provenant d’une culture intensive de framboisier rouge, et nous avons comparé les résultats au surplus d’azote calculé au moyen d’un simple bilan azoté. Nous avons estimé la charge en nitrate en multipliant la valeur de la recharge (précipitations totales moins évapotranspiration potentielle, selon des données climatiques) par la concentration mensuelle de nitrate mesurée à la surface de la nappe. La charge en nitrate a beaucoup augmenté lorsque le nitrate accumulé dans la zone racinaire durant la saison de végétation a été lessivé par les pluies abondantes de l’automne. La hausse des concentrations de nitrate mesurées à la surface de la nappe durant la saison de végétation, alors que la recharge était négligeable, semble indiquer que la charge en nitrate a été sous-estimée. L’estimation de la charge annuelle en nitrate à la surface de la nappe était élevée (174 kg N ha1), ce qui porte à croire que les outils dont disposaient les producteurs de framboises pour la gestion du N ne permettent pas de protéger adéquatement la qualité des eaux souterraines. Le surplus d’azote calculé au moyen du bilan azoté (180 kg N ha1) était similaire à la charge en nitrate mesurée, ce qui indique que de simples budgets azotés pourraient fournir des indices relativement précis du risque de lessivage de nitrate vers les eaux souterraines.

Date de modification :