Response of herbicide-tolerant canola (Brassica napus L.) cultivars to four row spacings and three seeding rates in a no-till production system.

Kutcher, H.R., Turkington, T.K., Clayton, G.W., et Harker, K.N. (2013). « Response of herbicide-tolerant canola (Brassica napus L.) cultivars to four row spacings and three seeding rates in a no-till production system. », Canadian Journal of Plant Science, 93(6), p. 1229-1236. doi : 10.4141/cjps2013-173  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Il importe d'adopter les bonnes pratiques agricoles pour réduire le coût des intrants et optimiser le rendement ainsi que la qualité des cultures. La présente étude devait établir l’écartement idéal (23, 31, 46 ou 61cm) et la meilleure densité des semis (3,2, 6,4 ou 9,6kg par hectare, ou 87, 173 ou 260 graines par m2) pour deux variétés de canola (Brassica napus L.) résistantes aux herbicides (une à pollinisation libre et l'autre hybride), dans un système de production sans travail du sol. La densité du peuplement et le rendement varient avec l’écartement des rangs, l'effet étant linéaire dans les deux cas. Le peuplement se fait moins dense quand l’écartement s’élargit, allant de 112 plants au m2 à un écartement de 23cm à 83plants par m2 à l’écartement de 61cm. Le rendement diminue aussi quand l’écartement augmente, et passe de 2397kg par hectare avec l’écartement de 23cm à 2138kg par hectare avec celui de 61cm. Les résultats de l’étude indiquent que les variétés de canola tolérant les herbicides cultivées sans travail du sol sur une terre relativement fertile, bien désherbée, où la maladie exerce peu de pression et où l'altise est maîtrisée, donnent les peuplements les plus denses à un écartement de 24 à 31cm. Selon ces résultats, on constate aussi qu'une densité des semis de 3,2 à 9,6kg par hectare n'a aucune incidence sur le rendement et qu'un cultivar hybride donne des peuplements plus denses, fleurit plus tôt et plus longtemps et produit des graines plus grosses qu'une variété à pollinisation libre. L’étude a permis de mieux définir la réaction de la densité du peuplement et du rendement grainier des variétés de canola résistantes aux herbicides à une modification de l’écartement et de la densité des semis. Plus précisément, ses résultats donnent à penser que la densité du peuplement ne permet pas de prédire avec fiabilité le rendement du canola, même si l’écartement des rangs a son importante.

Date de modification :