Effect of oxidase stress on glucosinolates profile in broccoli florets during postharvest storage.

Duarte-Sierra, A., Hasan, M., Michaud, D., Arul, J., et Forney, C.F. (2013). « Effect of oxidase stress on glucosinolates profile in broccoli florets during postharvest storage. », Acta Horticulturae (ISHS), 1012, p. 361-267.

Résumé

Les divers types de stress entraînent la production d’espèces réactives d’oxygène dans la plante, et les doses élevées de stress peuvent être nuisibles aux tissus végétaux. Cependant, l’application de doses subaiguës de stress aux produits récoltés peut avoir des effets bénéfiques associés à l’activation de certains mécanismes de protection. Chez le brocoli (Brassica oleracea), ces mécanismes peuvent comprendre la production de glucosinolates et de composés phénoliques, qui sont en outre bénéfiques pour la santé humaine. Le présent travail visait à examiner l’effet de doses subaiguës (hormétiques) et de doses extrêmes de rayonnement UV-B, d’ozone et de peroxyde d’hydrogène sur la teneur en glucosinolates du brocoli au cours de son entreposage. Nous avons exposé des fleurons de brocoli à des doses hormétiques et élevées d’UV-B (0, 1,5 et 7,5 kJ m‑2), d’O3 (5 ppm pendant 0, 60 et 720 minutes) et de H2O2 (0, 1,25 et 5 mM pendant 3 heures). Nous avons établi par chromatographie liquide et spectrométrie de masse le profil de glucosinolates et d’acides hydroxycinnamiques des fleurons de brocolis, à divers moments et à la fin d’un entreposage de 14 jours à 4 °C. Nous avons également surveillé l’expression des gènes intervenant dans les voies de synthèse des glucosinolates (gène p450 de la famille CYP79 - A2, B3 et F1) et des phénylpropanoïdes (PAL, CS et F3H1). Au bout de 14 jours d’entreposage, ce sont les fleurons traités aux UV-B à raison de 1,5 kJ m‑2 qui présentaient le titre le plus élevé de néoglucobrassine. Cependant, une régulation à la hausse de l’expression des gènes CYP79B3 et CoL a été observée avec la dose élevée d’UV-B (7,5 kJ m‑2) pendant tout l’entreposage dans le cas du gène CYP79B3 et au début de l’entreposage dans le cas du gène CoL. L’O3 et le H2O2 ont tous deux accru les titres de 4‑méthoxyglucobrassicine et de 4‑hydroxyglucobrassicine, tandis que les fleurons exposés à la dose élevée d’O3 (5 ppm pendant 720 minutes) présentaient une surexpression des gènes CYP79F1 et CYP79B3 au début de l’entreposage. Nos résultats montrent qu’il existe une bonne corrélation entre l’expression du gène CYP79B3 et les titres d’indole-glucosinolates chez les fleurons de brocoli traités. Il semble donc que les trois types de stress étudiés ciblent probablement la branche indole-glucosinolates de la voie de synthèse des glucosinolates.

Date de modification :