Seed Safety Limits for Cereals and Canola Using Seed-Placed ESN Urea Fertilizer.

Qin, S.H., Stevenson, F.C., McKenzie, R.H., et Beres, B.L. (2014). « Seed Safety Limits for Cereals and Canola Using Seed-Placed ESN Urea Fertilizer. », Agronomy Journal, 106(2), p. 369-378. doi : 10.2134/agronj2013.0357  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’Environmentally smart nitrogen (ESN) (Agrium, Calgary, Alberta) est une forme d’azote uréique recouvert de polymère qui assure une libération contrôlée et permet l’application sécuritaire de taux d’engrais supérieurs sur les semences. De 2009 à 2012, nous avons réalisé des études au champ près de Lethbridge, en Alberta (Canada), afin de déterminer les valeurs supérieures d’innocuité lorsqu’on applique l’ESN au sillon d’ensemencement dans des cultures de céréales et de canola, en fonction de l’augmentation des taux de N et de modifications de l’intégrité du revêtement de l’ESN. Ces modifications ont été simulées en laboratoire (plage progressive de libération de N de 20 à 80 % après 7 jours d’immersion dans de l’eau à 23 °C), puis évaluées selon une combinaison factorielle de cinq taux (30, 45, 60, 75 et 90 kg N ha1) d’ESN et d’urée (taux de libération de N de 100 %) appliqués au sillon d’ensemencement. L’obtention de taux de libération de N faibles (20 – 40 %) était importante pour les trois cultures à l’étude et a permis d’augmenter le taux sécuritaire d’application d’ESN au sillon d’ensemencement, qui a atteint la plage optimale de 60 à 90 kg N ha1 dans le cas des céréales de printemps et le taux de 60 kg N ha1 dans le cas du canola. Ces résultats confirment qu’on peut tripler le taux sécuritaire d’urée (observé à 30 kg N ha1 pour les céréales) et l’appliquer au sillon d’ensemencement pour fournir une quantité suffisante de N en une seule opération pour la culture de blé de printemps. L’augmentation du taux de libération et d’application de N a eu une incidence négative sur l’établissement du canola. La baisse de rendement du canola a toutefois été modeste (5 %), sauf lorsque l’ESN était remplacé par l’urée, ce qui traduit une réponse compensatoire plus importante du canola lorsque le peuplement est clairsemé. Les résultats de l’étude confirment que le remplacement de l’urée par l’ESN permet de tripler les taux d’application de N au sillon d’ensemencement, à la condition que le taux de libération de N soit ≤ 40 %, ce qui est tout à fait possible grâce à une manipulation appropriée.

Date de modification :