Oviposition pattern of early- and late-emerging genotypes of Delia radicum at different temperatures.

Lepage, M.-P., Boivin, G., Brodeur, J., Bourgeois, G., et les autres (2014). « Oviposition pattern of early- and late-emerging genotypes of Delia radicum at different temperatures. », Environmental Entomology, 43(1), p. 178-186. doi : 10.1603/EN13146  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La mouche du chou (Delia radicum L.) présente un patron d’émergence bimodal attribuable à la présence dans les populations de génotypes hâtif et tardif différant l’un de l’autre par la durée de leur vie nymphale. Il est possible que ces génotypes présentent également des stratégies de ponte différentes. Pour examiner les stratégies de ponte de ces génotypes, et en particulier leurs réponses à la température, nous avons évalué l’activité de ponte des femelles et la mortalité des œufs chez chacun des génotypes à des températures variant entre 12 et 30 °C. Nous avons utilisé différents critères pour caractériser les tendances liées à la ponte : longévité des femelles, période de pré-oviposition, fécondité totale, nombre d’épisodes de ponte, durée de chaque épisode de ponte et nombre d’œufs pondus durant chaque épisode, durée d’un cycle de ponte et temps écoulé entre chaque épisode de ponte. Tous les critères étaient similaires chez les génotypes étudiés, à l’exception de la période de pré-oviposition et du temps écoulé entre chaque épisode de ponte. La période de pré-oviposition était entre 1 et 4 fois plus longue chez le génotype hâtif que chez le génotype tardif à des températures inférieures à 25 °C, mais similaire à des températures égales ou supérieures à 25 °C. À toutes les températures, l’intervalle de temps entre deux épisodes de ponte était légèrement plus long (de quelques heures) chez le génotype hâtif que chez le génotype tardif. Tous les critères associés au patron de ponte ont réagi à la température, à l’exception de la durée des épisodes de ponte (≈ 6,5 jours) et de la mortalité des œufs (≈ 11 %). La durée d’un épisode de ponte est peut-être un compromis entre la durée de l’oogenèse et les risques associés au dépôt des œufs. D’après ces résultats, les génotypes hâtif et tardif semblent exprimer des stratégies de ponte similaires à toutes les températures testées.

Date de modification :