Higher yield and lower carbon emission by intercropping maize with rape, pea and wheat in arid irrigation areas.

Chai, Q., Qin, A.Z., Gan, Y.T., et Yu, A.Z. (2014). « Higher yield and lower carbon emission by intercropping maize with rape, pea and wheat in arid irrigation areas. », Agronomy for Sustainable Development , 34(2), p. 535-543. doi : 10.1007/s13593-013-0161-x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La sécurité alimentaire est devenue un sujet de préoccupation mondial, particulièrement dans les pays en développement, qui connaissent un accroissement rapide de la population et une diminution des superficies cultivables. Les systèmes d’exploitation intensifs permettent d’augmenter la productivité des cultures, mais, généralement, ils nécessitent des quantités élevées d’intrants et émettent de grandes quantités de carbone (C). Dans le cadre de la présente étude, nous avons comparé la productivité, le rendement énergétique et les émissions de C de systèmes de cultures intercalaires et de systèmes de monoculture. De 2009 à 2011, nous avons mené des expériences au champ à la station expérimentale de Wuwei, selon un plan à trois répétitions en blocs aléatoires complets. Nous avons mis à l’essai les combinaisons maïs-blé, maïs-colza, maïs-pois et soja-blé ainsi que des monocultures de ces espèces, qui ont servi de témoins. Pour l’évaluation, nous avons utilisé un indice combinant le rendement et certains facteurs environnementaux. Nos résultats ont montré que les rendements des combinaisons maïs-blé, maïs-colza et maïs-pois étaient respectivement supérieurs de 27 %, de 41 % et de 42 % aux rendements obtenus avec les monocultures. L’efficacité d’utilisation de l’eau était de 25 % plus élevée dans le cas de la combinaison maïs-blé que dans celui de la monoculture de blé, de 152 % plus élevée dans le cas de la combinaison maïs-colza que dans celui de la monoculture de colza et de 95 % plus élevée dans le cas de la combinaison maïs-pois que dans celui de la monoculture de pois. Lorsqu’ils étaient cultivés en combinaison avec le maïs, le blé, le colza et le pois ont donné des rendements énergétiques respectivement plus élevés de 68, de 308 et de 256 % que lorsqu’ils étaient cultivés en monoculture. En outre, les émissions de C par unité d’eau des trois combinaisons comprenant le maïs ont été inférieures à celle de la monoculture de maïs de 42 % en 2009, de 52 % en 2010 et de 45 % en 2011. Nous avons obtenu l’indice d’évaluation le plus élevé avec le système comprenant le maïs (0,82 sur 1,0), ce qui montre que le maïs combiné à une culture intercalaire est le système le plus efficace et le plus durable sous irrigation dans les régions arides.

Date de modification :