Effects of leptin and adiponectin on the growth of porcine myoblasts are associated with changes in p44/42 MAPK signaling

Will, K., Kuzinski, J., Kalbe, C., Palin, M.-F., et Rehfeldt, C. (2013). « Effects of leptin and adiponectin on the growth of porcine myoblasts are associated with changes in p44/42 MAPK signaling », Domestic Animal Endocrinology, 45(4), p. 196-205. doi : 10.1016/j.domaniend.2013.09.002  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons vérifié les hypothèses suivantes chez le porc : l’adiponectine et la leptine influent sur la croissance des cellules des muscles squelettiques, les acides gras agissant à titre de régulateurs de l’action des adipokines, et ces deux adipokines influent sur l’expression génique de leurs récepteurs. Nous avons donc examiné les effets d’une adiponectine recombinante et d’une leptine recombinante sur le nombre de cellules (ADN) et le taux de synthèse de l’ADN avec et sans ajout d’acide oléique, sur la mort des cellules ainsi que sur d’importantes molécules de signalisation intracellulaire dans des myoblastes de porc cultivés in vitro. Nous avons également examiné l’effet de l’adiponectine et de la leptine sur l’expression de l’ARNm des gènes codant les récepteurs de ces molécules (LEPR, ADIPOR1, ADIPOR2). L’adiponectine (40 μg/mL) et la leptine (20 ng/mL) de porc recombinées ont entraîné une augmentation du taux de synthèse de l’ADN, mesuré par l’incorporation de [3H]-thymidine (P < 0,01), une réduction de la viabilité cellulaire déterminée selon la quantité de lactate déshydrogénase libérée (P < 0,05) ou selon la diminution de la teneur en ADN après 24 heures (P < 0,05). Dans les cultures traitées avec de l’adiponectine, l’ajout d’acide oléique a augmenté le taux de synthèse de l’ADN et réduit le nombre de cellules en fonction de la dose ajoutée (P<0,05). L’adiponectine (P = 0,07) et la leptine (P < 0,05) ont donné lieu à une activation transitoire de la protéine MAPK p44/42 (pour mitogen-activated protein kinase) après 15 minutes, suivie d’une diminution après 60 et 180 minutes (P < 0,05). L’adiponectine a eu tendance à augmenter l’activation de la protéine c‑fos (P = 0,08) et elle a diminué l’activation de la p53 à 180 minutes (P = 0,03). Tant l’adiponectine que la leptine ont régulé à la baisse la quantité d’ARNm de la protéine ADIPOR2 et, temporairement, la quantité d’ARNm de la protéine LEPR mRNA (P < 0,05). En conclusion, l’adiponectine et la leptine pourraient nuire à la croissance des myoblastes de porc, une croissance associée à la signalisation de la MAPK p44/42 ainsi qu’aux changements de l’expression des gènes codant les récepteurs des ligands.

Date de modification :