Subcutaneous fatty acid composition of steers finished as weanlings or yearlings with and without growth promotants.

Mapiye, C., Turner, T.D., Basarab, J.A., Baron, V.S., Aalhus, J.L., et Dugan, M.E.R (2014). « Subcutaneous fatty acid composition of steers finished as weanlings or yearlings with and without growth promotants. », Journal of Animal Science and Biotechnology, 4(41: Article 41). doi : 10.1186/2049-1891-4-41  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Contexte : Nous avons évalué la composition en acides gras du gras sous-cutané de bouvillons mis en finition après le sevrage ou à l’âge d’un an, avec ou sans implant stimulateur de croissance. Pour ce faire, nous avons réparti des bouvillons de race croisée (n = 112; 267 ± 5,0 kg) contemporains en 4 groupes de système de production et de traitement au stimulateur de croissance, suivant un dispositif complètement aléatoire avec un arrangement factoriel 2 × 2. Résultats : Nous n’avons constaté aucune interaction (P > 0,05) entre les systèmes de production et le traitement ou l’absence de traitement au stimulateur de croissance d’après la concentration des acides gras totaux et des acides gras individuels dans le gras sous-cutané. Par comparaison aux bouvillons mis en finition au sevrage, chez les bouvillons dont la finition a commencé à un an, nous avons observé dans le gras sous-cutané la baisse (P < 0,05) de la proportion des acides gras C20:3 (n-6), des acides gras C12-18 :1 trans et C14:0 ainsi que de quelques acides gras monoinsaturés en cis de moindre importance (AMI c, 14:1 9c, 16:1 11c, 18:1 11c, 18:1 12c, 18:1 13c, 20:1 9c et 20:1 11c), et l’augmentation (P < 0,05) de la proportion des acides gras 18:2 11t, 15c, des acides gras à chaîne ramifiée totaux et des acides gras à chaîne ramifiée individuels. Le gras sous-cutané des bouvillons qui ont eu un implant de stimulateur de croissance contenait de plus fortes proportions (P < 0,05) d’acides gras polyinsaturés (AGPI) totaux, d’AGPI (n-6) totaux, d’acides gras C18:2 (n-6) et d’isomères 18 :1 t individuels (de 6t à 10t) par comparaison au gras des bouvillons qui n’ont pas eu d’implant. Conclusions : Dans l’ensemble, ces résultats indiquent que les systèmes de production et le traitement au stimulateur de croissance n’entraînent que des changements mineurs de la composition en acides gras du gras sous-cutané des bouvillons de races de boucherie.

Date de modification :