Pratiques agronomiques visant à atténuer la septoriose et les infections du grain causées par Fusarium chez le blé dur dans les Prairies canadiennes.

May, W.E., Fernandez, M.R., Selles, F., et Lafond, G.P. (2014). « Pratiques agronomiques visant à atténuer la septoriose et les infections du grain causées par Fusarium chez le blé dur dans les Prairies canadiennes. », Canadian Journal of Plant Science, 94(1), p. 141-152. doi : 10.4141/CJPS2012-304  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La brûlure de l’épi causée par Fusarium est devenue une importante maladie du blé dur [Triticum turgidum L. ssp. durum (Desf.) Husn] dans les régions humides et subhumides des Prairies, s'ajoutant ainsi à la septoriose, au point noir et à la carie rouge. Ensemble, ces maladies sont responsables des baisses de rendement et d'une réduction de la qualité du grain. Cette étude devait préciser les effets de la densité des semis, du taux d'application des engrais azotés (N), des fongicides et du cultivar sur la gravité de la maladie, le développement de la culture, le rendement grainier et la qualité du grain chez le blé dur. Dans cette optique, les chercheurs ont réalisé une expérience factorielle à quatre voies comprenant deux densités de semis (150 et 300 semences viables par m2), deux taux d'application des engrais N (75 et 100 % du taux recommandé), trois cultivars (AC Avonlea, AC Morse et AC Navigator), quatre traitements antiparasitaires (aucune application, application de propiconazole au stade de la feuille paniculaire, application de tebuconazole à l'anthèse et application de propiconazole au stade de la feuille paniculaire puis de tebuconazole à l'anthèse) et trois emplacements (deux en Saskatchewan et un au Manitoba), de 2001 à 2003. Ils n'ont observé aucune interaction entre les fongicides, la densité des semis, les applications d'engrais N et le cultivar, peu importe la variable examinée. Comparativement à l'absence de traitement, l'application foliaire d'un fongicide entraîne une hausse du poids du grain, du rendement grainier et du poids spécifique. L'application de tebuconazole à l'anthèse ne réduit pas le nombre de grains abîmés par Fusarium à la récolte. L'application d'un fongicide augmente la proportion de grains infectés par le point noir de 0,38 % à plus de 0,50 %, et ceux touchés par la carie rouge, de 0,54 % à 0,61 %. Une double application de fongicide porte le taux d'infection par la carie rouge à 0,85 %. Quand la densité des semis passe de 150 à 300 plants par m2, le rendement grainier s'accroît de 2,4 %. Hausser le taux d'application des engrais N augmente le rendement grainier de 5,2 %, la concentration de protéines de 5,4 % et la proportion de grains vitreux durs de 2,6 %, mais diminue le poids spécifique de 0,5 %. C'est le choix du cultivar qui affecte le plus la proportion de grains endommagés par Fusarium. En conclusion, les effets attribuables à l'application d'un fongicide au blé dur n'ont pas interagi avec ceux résultant de la densité des semis, du choix du cultivar ou du taux d'application des engrais dans le cadre de cette étude.

Date de modification :