Calibration and performance evaluation of the STICS crop model for simulating timothy growth and nutritive value.

Jégo, G., Bélanger, G., Tremblay, G.F., Jing, Q., et Baron, V.S. (2013). « Calibration and performance evaluation of the STICS crop model for simulating timothy growth and nutritive value. », Field Crops Research, 151, p. 65-77. doi : 10.1016/j.fcr.2013.07.003  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Plusieurs modèles simulant la croissance et la valeur nutritive des plantes fourragères ont été élaborés au cours des dernières décennies, mais la plupart portent sur une seule espèce et visent uniquement le rendement agricole. Dans le cadre de la présente étude, nous avons étalonné et évalué le modèle STICS pour la simulation de la croissance et de la valeur nutritive – concentration de parois cellulaires, digestibilité des parois cellulaires, digestibilité réelle in vitro de la matière sèche (MS) et concentration de N – de la fléole des prés (Phleum pratense L.) dans les conditions de culture canadiennes. Les équations servant à calculer les paramètres de valeur nutritive provenaient du modèle CATIMO (CAnadian TImothy MOdel). Nous avons réalisé l’étalonnage au moyen de deux ensembles de données, visant respectivement le cultivar ‘Champ’ dans l’est du Canada et le cultivar ‘Climax’ dans l’Ouest canadien. Dans les deux cas, nous avons obtenu une très bonne concordance entre les simulations et les mesures, avec une erreur quadratique moyenne exprimée en pourcentage (EQM%) égale ou inférieure à 10 % pour tous les paramètres. Ensuite, nous avons évalué la performance du modèle au moyen de 22 ensembles de données, portant notamment sur l’indice foliaire, le rendement en MS du fourrage, la concentration de N, la concentration de parois cellulaires, la digestibilité des parois cellulaires et la digestibilité réelle in vitro de la MS. Le modèle a permis de simuler assez exactement l’indice foliaire, le rendement en MS du fourrage, la concentration de N et la valeur nutritive dans le cas de la première pousse récoltée dans toutes les localités (EQM% < 30 %), mais il a donné de moins bons résultats dans le cas de la repousse. Par exemple, pour le rendement en MS du fourrage, l’EQM était en moyenne de 66,5 g m‑2 dans le cas de la première pousse et de 85,9 g m‑2 dans le cas de la repousse. La prochaine étape de nos travaux consistera à réaliser des simulations pluriannuelles, en vue d’évaluer la simulation des réserves de la plante et d’améliorer la simulation de la repousse.

Date de modification :