Barley yield and nutrient uptake in rotation with perennial forages in the semiarid prairie region of Saskatchewan.

Jefferson, P.G., Selles, F., Zentner, R.P., Lemke, R.L., et Muri, R. (2013). « Barley yield and nutrient uptake in rotation with perennial forages in the semiarid prairie region of Saskatchewan. », Canadian Journal of Plant Science, 93(5), p. 809-816. doi : 10.4141/cjps2013-069  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La luzerne (Medicago sativa L.) est la légumineuse vivace la plus cultivée pour la production de foin ou l’aménagement de pâ turages dans la zone semi-aride des sols bruns des Prairies canadiennes. Il est rare qu’on recommande l’inclusion de vivaces fourragères aux assolements d’annuelles, car le rendement grainier s’avère plus faible et le sol est plus sec après la production fourragè re, mais ces recommandations reposent sur des recherches effectuées il y a 50 ans. Les auteurs ont entrepris en parallè le trois expériences qui consistaient à cultiver trois graminées [élyme à chaumes rudes (Elymus tracycaulus), agropyre intermédiaire (Elytrigia intermedia) et élyme de Daourie (Elymus dahuricus)] seules ou avec deux variétés de luzerne (cv. Beaver ou cv. Nitro), puis à mettre fin aux peuplements pour emblaver les terres avec de l’orge (Hordeum vulgare cv. Harrington) pendant deux années consécutives, à Swift Current (Saskatchewan). Le sol contenait moins d’eau aprè s la culture des mélanges luzerne-graminées qu’aprè s la monoculture des graminé es, même quand la saison de croissance était humide. Le rendement de l’orge et la concentration de N dans le grain étaient significativement plus élevés aprè s la culture du mélange luzerne Beaver/graminées qu’après la monoculture de graminé es, trois et quatre années-sites sur six, respectivement. L’absorption de N par l’orge (grain et paille) augmente aussi de façon significative aprè s la culture du mélange luzerne Beaver/graminé es, comparativement à ce qui se produit après la monoculture des graminé es. Ce résultat a été observé les six années de l’étude. Le rendement grainier de l’orge et l’absorption du N par celuici étaient plus faibles aprè s la culture de l’agropyre intermédiaire (monoculture) qu’aprè s celle de l’élyme de Daourie ou de l’élyme à chaumes rudes, trois années sur six. Si l’utilisation de la luzerne et d’une graminée de courte durée dans les mélanges à foin et à pâ turage dans la zone des sols bruns lors de l’assolement avec une culture annuelle peut réduire le rendement grainier à court terme, comparativement à la monoculture des annuelles, l’inclusion de la luzerne apportera plus de N à la céréale cultivée par la suite, ce qui en accroıˆtra le rendement et éventuellement la valeur marchande.

Date de modification :