Distribution and stability of organic carbon in soil aggregate external and internal layers under three different land use systems.

Fan, R.-Q., Yang, X.M., Drury, C.F., Guo, X.-B., et Zhang, X.-P. (2013). « Distribution and stability of organic carbon in soil aggregate external and internal layers under three different land use systems. », Soil Science Society of America Journal, 77(5), p. 1625-1635. doi : 10.2136/sssaj2013.03.0086  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les agrégats de sol peuvent protéger la matière organique de la minéralisation. On possède toutefois peu de connaissances sur la stabilité et les caractéristiques structurales du carbone organique du sol (COS) présent dans les couches externes et les couches internes des agrégats. Nous avons déterminé, à l’aide d’une incubation en aérobiose, la quantité et les caractéristiques du COS dans les couches externes et internes d’agrégats secs tamisés provenant de trois systèmes d’utilisation des terres (boisé, prairie et terres arables). Les caractéristiques structurales du COS et du C extractible à l’eau chaude, avant et après incubation, ont été examinées à l’aide de la spectroscopie dans l’infrarouge moyen à transformée de Fourier. Les concentrations de COS ont été 11,1 % et 6,8 % plus élevées dans les couches internes que dans les couches externes dans le cas du boisé et de la prairie, respectivement, alors qu’aucune différence n’a été notée entre les différentes couches d’agrégat dans le cas des terres arables. La quantité de CO2–C émise durant l’incubation en aérobiose a été significativement plus élevée dans les couches externes que dans les couches internes pour les trois systèmes d’utilisation des terres. La teneur en C aliphatique a été significativement plus élevée dans les couches externes que dans les couches internes pour les trois systèmes d’utilisation des terres, alors que la teneur en C aromatique a été plus élevée dans les couches internes que dans les couches externes dans le cas du boisé et de la prairie seulement. Le COS présent dans les couches internes des agrégats avait une demi-vie plus longue et comportait un pool plus important de C lent et un pool moins important de C actif que le COS présent dans les couches externes. Le COS présente un degré plus élevé d’aromatisation et de stabilité dans les couches internes que dans les couches externes. Les agrégats sont plus développés et assurent une bonne protection du COS dans les systèmes du boisé indigène et de la prairie; cette protection n’a toutefois pas été établie pour les terres arables.

Date de modification :