Characterization of NADPH Oxidase genes NoxA and NoxB in Fusarium graminearum

Wang, L., Mogg, C., Walkowiak, S., Joshi, M., et Subramaniam, R. (2014). « Characterization of NADPH Oxidase genes NoxA and NoxB in Fusarium graminearum », Canadian Journal of Plant Pathology, 36(1), p. 12-21. doi : 10.1080/07060661.2013.868370  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le complexe à composantes multiples de l’enzyme NADPH oxydase (Nox) convertit l’oxygène moléculaire par réduction progressive en superoxydes, ce qui engendre la production de H2O2. Cette étude a caractérisé le rôle de la sous-unité (gp91<sup>psup><sup>hsup><sup>osup><sup>xsup>) de la Nox, de la NoxA et de la NoxB chez F. graminearum. La délétion ciblée des gènes NoxA et NoxB montre qu’ils régulent différentiellement la production des superoxydes durant le développement du mycélium. La méthode de coloration au nitro bleu de tétrazolium a révélé que les souches du mutant monogénique noxA et du mutant à deux gènes noxA/B participent en nombre restreint à la production des superoxydes. Cette limitation, toutefois, n’a pas influencé leur capacité à synthétiser le 15-ADON en culture. Les analyses des délétions ont également révélé que le gène NoxA est impliqué dans le développement des périthèces et dans la production des ascospores, mais pas le gène NoxB. Un essai in vitro relatif à la capacité de pénétration de la cellophane a indiqué les gènes NoxA et NoxB contribuent à la virulence. Les tests de pathogénicité effectués sur le cultivar de blé réceptif ‘Roblin’ ont confirmé que ces deux gènes agissent de façon synergétique pour favoriser la virulence. Cumulativement, nous fournissons la preuve que les homologues de Nox ont des fonctions non redondantes chez F. graminearum.

Date de modification :