La matière organique particulaire et la concentration en azote minéral du sol sont de bons indicateurs de la teneur en azote disponible pour la culture du canola suivant un précédent cultural de cultures légumineuses ou non-légumineuses dans l'ouest canadien.

St. Luce, M., Ziadi, N., Zebarth, B.J., Whalen, J.K., Grant, C.A., Gregorich, E.G., Lafond, G.P., Blackshaw, R.E., Johnson, E.N., O'Donovan, J.T., et Harker, K.N. (2013). « La matière organique particulaire et la concentration en azote minéral du sol sont de bons indicateurs de la teneur en azote disponible pour la culture du canola suivant un précédent cultural de cultures légumineuses ou non-légumineuses dans l'ouest canadien. », Canadian Journal of Soil Science, 93(5), p. 607-620. doi : 10.4141/cjss2013-005  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’estimation précise de l’azote (N) provenant d’un précédent cultural est essentielle à l’amélioration de la gestion de la fertilisation N dans les sols cultivés. Les fractions de N organique labile telles que le N de la biomasse microbienne (MBN), le N extractible à l’eau (WEON), la matière organique particulaire et la fraction légère (POMN, LFOMN) peuvent être utilisées pour prédire le N disponible du sol. Cette étude a évalué l’impact d’un précédent cultural de légumineuses [pois (Pisum sativum L.), féverole (Vicia faba L.), féverole comme engrais vert] et de non-légumineuses [canola (Brassica napus L.) et blé (Triticum aestivum L.)] sur les fractions de N organique labile, de N minéral (NH4-N+NO3-N), de N potentiellement minéralisable (N{sub}0{/sub}) et N disponible du sol [rendement en grains et prélèvement de N par le canola] dans l’horizon 0-15 cm. Cette étude a aussi investigué si ces paramètres peuvent être utilisé s comme indicateurs de N disponible du sol sous semis direct dans l’ouest canadien. Les fractions labiles de N et N{sub}0{/sub} ont été similaires quel que soit le précédent cultural. Le N disponible du sol a été plus élevé après un précédent de féverole dans quatre des cinq sites. Le POMN semble être le meilleur indicateur de N disponible du sol (R{sup}2{/sup}=0,56 et R{sup}2{/sup}=0,69 pour le rendement et le N exporté, respectivement). Le N disponible du sol a été principalement lié aux effets combiné s du contenu en POMN, N minéral et la teneur du sol en sable, ce qui explique 68 et 71% de la variation du rendement en grain et de N exporté, respectivement. Cette étude a démontré que la teneur en POMN et N minéral sont relativement de bons indicateurs de N disponible du sol pour la culture du canola dans l’ouest canadien. Nous concluons que ces paramètres ainsi que la texture du sol peuvent aider à améliorer les recommandations d’engrais N pour la culture du canola.

Date de modification :