Salmonella penetration through eggshells of chickens of different genetic backgrounds.

Rathgeber, B.M., McCarron, P., et Budgell, K.L. (2013). « Salmonella penetration through eggshells of chickens of different genetic backgrounds. », Poultry Science, 92(9), p. 2457-2462. doi : 10.3382/ps.2013-03139  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les œufs étant reconnus comme une source de salmonellose, la transmission des Salmonella aux œufs est un problème qu’on prend très au sérieux dans l’industrie avicole. Dans l’expérience décrite ici, nous avons déterminé l’aptitude des Salmonella à pénétrer dans la coquille des œufs de 5 races de poules non commerciales, soit les Barred Plymouth Rock, White Leghorn, Brown Leghorn, Fayoumi et Light Sussex, et 1 race commerciale, la Lohmann LSL-Lite. Nous avons mesuré le poids de 30 œufs de chaque race ainsi que la force de rupture, le poids et l’épaisseur de leur coquille. Par ailleurs, nous avons découpé un trou de 1 cm de diamètre à l’extrémité la plus petite de 30 autres œufs de chaque race et, après les avoir évidés, nous les avons remplis d’une gélose utilisée pour les dénombrements additionnée de tétracycline et de chlorure de triphényl-2,3,5 tétrazolium à 0,1 %, puis nous les avons bouchés avec de la paraffine; nous avons immergé ces œufs 1 min dans une culture incubée une nuit de Salmonella Heidelberg résistante à la tétracycline, puis nous les avons incubés 40 heures à 37 ºC. Après cette incubation, nous avons miré les œufs pour dénombrer les colonies visibles à l’œil nu; les résultats de ce dénombrement sont exprimés en ufc par œuf et en ufc par gramme de coquille. Pour l’évaluation des différences entre les races, nous avons appliqué le modèle mixte SAS aux caractères qualitatifs des œufs et aux valeurs d’ufc par œuf et par gramme de coquille. Nous avons constaté que les pondeuses commerciales (62,6 g) et la Barred Plymouth Rock (61,5 g) ont produit les plus gros œufs, tandis que la Fayoumi (47,1 g) a produit les plus petits (P < 0,05). La force de rupture de la coquille la plus faible (P < 0,05) a été mesurée était chez la Barred Plymouth Rock (3,6 kg) et la plus élevée, chez la race commerciale (4,4 kg), la White Leghorn (4,4 kg) et la Fayoumi (4,2 kg). Le nombre de bactéries ayant pénétré dans la coquille était le plus faible (P < 0,05) chez la Barred Plymouth Rock (10,7 ufc/g) et le plus élevé, chez la Light Sussex (27,7 ufc/g) et la Brown Leghorn (27,2 ufc/g), les autres races ayant donné des valeurs intermédiaires. Ces résultats indiquent que des facteurs propres à la race, qui ne peuvent être expliqués par les paramètres qualitatifs de la coquille, influent sur l’aptitude des œufs à résister aux Salmonella. Il serait utile de pousser la recherche sur les facteurs qui contribuent à la pénétration de la coquille des œufs par les bactéries. Nos travaux ont permis de mettre en évidence l’intérêt de conserver des races de poules patrimoniales comme ressource génétique.

Date de modification :