Consumption of buckwheat modulates the post-prandial response of selected gastrointestinal satiety hormones in individuals with type 2 diabetes mellitus.

Stringer, D.M., Taylor, C.G., Appahd, P., Blewett, H.J., et Zahradka, P. (2013). « Consumption of buckwheat modulates the post-prandial response of selected gastrointestinal satiety hormones in individuals with type 2 diabetes mellitus. », Metabolism, 62(7), p. 1021-1031. doi : 10.1016/j.metabol.2013.01.021  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

But : Nous avons évalué, chez des personnes en bonne santé et chez des personnes atteintes du diabète de type 2 maîtrisé par l’alimentation, 1) la réaction post-prandiale aigüe de la glycémie, de l’insulinémie et de la concentration d’autres hormones gastrointestinales influant sur la consommation alimentaire, 3 heures après un repas de farine de sarrasin entier ou de farine de riz; 2) l’effet de la consommation quotidienne d’un produit alimentaire composé de farine de sarrasin entier sur la concentration à jeun de glucose, de lipides et d’apolipoprotéines. Méthode : Les participants en bonne santé et les diabétiques ont consommé des craquelins de sarrasin ou de riz, et des échantillons de sang ont été prélevés, d’abord pour déterminer les valeurs de base, puis 15, 30, 45, 60, 120 et 180 minutes après le repas. Dans une seconde phase, les participants ont consommé une portion de craquelins de sarrasin par jour, pendant 1 semaine, et des échantillons de sang ont été prélevés chez les sujets à jeun du jour 1 au jour 7. Résultats : Nous avons constaté que la concentration plasmatique post-prandiale de glucagon-like peptide-1, de peptide insulinotrope dépendant du glucose et de polypeptide pancréatique a changé après la consommation des craquelins de sarrasin par comparaison aux valeurs mesurées après la consommation des craquelins de riz. Fait intéressant à noter, le changement de la concentration de ces hormones n’a pas entraîné de changement de la concentration post-prandiale de glucose, d’insuline ou de peptide C. Des corrélations significatives ont été mises en évidence entre les concentrations à jeun et post-prandiale de plusieurs des hormones étudiées. Il est également intéressant de noter que certaines des corrélations n’ont été observées que chez les participants en bonne santé ou que chez les participants diabétiques. La consommation de sarrasin pendant une semaine n’a eu aucun effet sur la concentration à jeun de glucose, de lipides et d’apolipoprotéines, et ce, tant chez les participants en bonne santé que chez les diabétiques.

Date de modification :