Manure and Paper Mill Sludge Application Effects on Potato Yield, Nitrogen Efficiency and Disease Incidence.

N'Dayegamiye, A., Nyiraneza, J., Giroux, M., Grenier, M., et Drapeau, A. (2013). « Manure and Paper Mill Sludge Application Effects on Potato Yield, Nitrogen Efficiency and Disease Incidence. », Agronomy, 3(1), p. 43-58. doi : 10.3390/agronomy3010043  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans un système de production de pommes de terre (Solanum tuberosum L.), il est essentiel d’adopter un régime d’amendement organique pour améliorer la productivité du sol et la qualité des tubercules. La présente étude au champ d’une durée de deux ans (2004–2005) visait à évaluer l’effet de divers amendements organiques, avec ou sans ajout d’engrais azoté minéral, sur le rendement, le prélèvement de N, l’efficacité d’utilisation de l’azote et la fréquence des maladies. L’essai a été réalisé en parcelles divisées et comportait neuf parcelles principales : une parcelle a été laissée sans amendement, et chacune des autres a reçu, à l’automne 2003 ou au printemps 2004, l’un ou l’autre des quatre amendements organiques étudiés, à raison de 40 Mg ha-1 (matière humide). Chacune des parcelles principales a été divisée en deux sous-parcelles, fertilisées à raison de 0 ou 90 kg N ha-1, sauf dans le cas de la parcelle témoin, dont les sous-parcelles ont été fertilisées à raison de 0 ou 150 kg N ha-1. Les amendements organiques appliqués étaient du fumier de bovins frais, du fumier de bovins composté, des boues de papeterie à rapport C/N de < 15 et des boues de papeterie à rapport C/N de > 15, chaque amendement étant combiné à 0 ou 90 kg N ha-1. Aucun amendement organique n’a été appliqué en 2005, pour que les effets résiduels puissent être évalués. Le prélèvement de N et le rendement en pommes de terre commercialisables ont été significativement plus élevés dans le cas des parcelles ayant reçu uniquement une application printanière ou automnale de fumier frais de bovins, de fumier de bovins composté ou de boues de papeterie (16,4 Mg ha-1) que dans le cas du témoin n’ayant reçu aucun traitement (2,5 Mg ha-1). L’application d’un amendement organique combiné à une dose de 90 kg N ha-1 a entraîné une hausse du rendement en pommes de terre, du prélèvement de N et de la densité des tubercules comparable à la hausse obtenue avec le traitement de N minéral seul (150 kg N ha-1). Par rapport à la parcelle témoin, l’application d’un amendement organique sans fertilisation azotée n’a eu aucun effet résiduel significatif sur le rendement en pommes de terre et le prélèvement de N. Dans le cas des parcelles ayant reçu du fumier de bovins frais, du fumier de bovins composté ou des boues de papeterie, l’efficacité d’utilisation de l’azote variait entre 6 % et 25 % la première année et entre 2 % et 8 % l’année suivante. L’efficacité d’utilisation de l’azote était plus élevée avec le traitement de boues de papeterie à faible rapport C/N qu’avec le fumier de bovins frais et le fumier de bovins composté. Selon les résultats de la présente étude, le moment de l’application des amendements organiques (printemps ou automne) n’a aucune incidence sur le rendement en pommes de terre et la qualité des tubercules. De plus, la présente étude a montré qu’il était essentiel de combiner un engrais azoté minéral avec les amendements organiques pour maintenir le rendement et la nutrition azotée. En outre, elle a montré qu’un régime approprié d’amendement organique peut augmenter le rendement en pommes de terre et la qualité des tubercules, en plus de réduire la quantité d’engrais azoté devant être appliqué.

Date de modification :