A Canadian Ethanol Feedstock Study to Benchmark the Relative Performance of Triticale: I. Agronomics.

Beres, B.L., Pozniak, C.J., Eudes, F., Graf, R.J., Randhawa, H.S., Salmon, D.F., McLeod, G.J., Dion, Y., Irvine, R.B., Voldeng, H.D., Martin, R.A., Pageau, D., Comeau, A., DePauw, R.M., Phelps, S.M., et Spaner, D.M. (2013). « A Canadian Ethanol Feedstock Study to Benchmark the Relative Performance of Triticale: I. Agronomics. », Agronomy Journal, 105, p. 1695-1706. doi : 10.2134/agronj/2013.0192  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Il a été établi que l’industrie de l’éthanol a besoin d’une ou de plusieurs cultures de remplacement donnant un rendement élevé en grain riche en amidon et pauvre en protéines. La présente étude visait à comparer la performance du triticale (Triticosecale sp.) à celle de diverses classes de blé (Triticum aestivum L.) actuellement employées pour la production d’éthanol. Nous avons cultivé 16 cultivars candidats – 3 triticales, 4 blés de printemps Canada Prairie (CPS), 3 blés tendres blancs de printemps de l’Ouest canadien (CWSWS), 2 blés roux de printemps de l’Ouest canadien (CWRS) et 4 blés à des fins générales de l’Ouest canadien (CWGP) – dans 36 localités de l’Ouest canadien, de 2006 à 2009. À l’égard de la plupart des paramètres étudiés, la performance relative de ces céréales peut être résumée ainsi : triticale = ‘Hoffman’ (CWGP) = CWSWS > CPS blanc > CPS roux > CWRS. Les rendements grainiers des triticales et des blés blancs ont respectivement dépassé de 12 et de 13 % ceux des blés roux vitreux de printemps. Parmi les triticales, ‘AC Ultima’ et ‘Pronghorn’ ont eu les rendements potentiels les plus intéressants : en moyenne, ces rendements dépassaient de 32 % ceux des blés CWRS ‘AC Barrie’ et ‘AC Superb’ et de 18 % ceux des blés CPS roux ‘5700PR’ et ‘AC Crystal’. Les triticales et le blé ‘Hoffman’ sont arrivés à maturité plus tard que la plupart des autres cultivars. ‘Pronghorn’ a régulièrement présenté des taux relativement faibles de fusariose de l’épi, de tache des glumes (Septoria nodorum) et d’oïdium, mais tous les triticales ont présenté des taux relativement élevés d’ergot. Nous en concluons que le triticale serait supérieur aux blés CPS et CWRS et semblable au blé CWSWS quant à de nombreux caractères agronomiques recherchés par les usines de production d’éthanol et qu’il est supérieur pour la production de biomasse.

Date de modification :