Effects of transport duration on behavior, heart rate and gastrointestinal tract temperature of market weight pigs in 2 seasons.

Goumon, S., Brown, J.A., Faucitano, L., Bergeron, R., Widowski, T.M., Crowe, T.G., et Gonyou, H.W. (2013). « Effects of transport duration on behavior, heart rate and gastrointestinal tract temperature of market weight pigs in 2 seasons. », Journal of Animal Science, 91(10), p. 4925-4935. doi : 10.2527/jas.2012-6081  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des travaux portant sur le transport de porcs ayant atteint le poids du marché ont permis de constater que la durée du transport et la température dans le véhicule, laquelle varie considérablement selon la saison, pourraient avoir un effet défavorable sur le bien-être des animaux et sur la qualité de leur viande. Dans les travaux présentés ici, nous avons évalué les effets de 3 durées de transport (6, 12 et 18 h) sur la physiologie et le comportement de porcs transportés en été et en hiver dans l’Ouest canadien. Des porcs ayant atteint le poids du marché ont été transportés dans une bétaillère surbaissée dans laquelle la densité de chargement moyenne était de 0,375 m2/100 kg. Pour chaque durée de déplacement, le déplacement a été effectué à quatre reprises durant chaque saison. Nous avons mesuré le rythme cardiaque et la température gastrointestinale depuis le chargement jusqu’au déchargement de 16 porcs dans 4 compartiments de la bétaillère (n = 96 groupes, en tout 384 animaux de 120,8 ± 0,4 kg), soit le compartiment avant du haut (C1), le compartiment arrière du haut (C4), le compartiment avant du centre (C5) et le compartiment arrière du bas (C10). Nous avons enregistré le comportement des porcs dans ces 4 compartiments (948 animaux en été et 924 en hiver) dans les compartiments C1, C4 et C5 durant le transport (position debout, position assise, position couchée), et pendant 90 minutes dans l’aire d’attente (position assise, position couchée, animaux s’abreuvant, temps écoulé jusqu’au stade du repos). Le transport a été divisé en 7 périodes : chargement, période préalable au transport (PT), transport initial, période préalable à l’arrivée 1 (PA1) et période préalable à l’arrivée 2 (PA2), déchargement et attente. Durant le transport initial et la PA2, les porcs ont passé moins de temps couchés en hiver qu’en été (P < 0,05 et P < 0,05, respectivement). Durant la PA1, la PA2 et le déchargement, le rythme cardiaque était plus élevé (P < 0,001) chez les porcs transportés en hiver que chez ceux transportés en été. Durant la PA2, la température gastrointestinale des porcs qui ont été transportés 18 heures en hiver était plus élevée (P < 0,05) que celle des porcs des autres groupes. Dans l’aire d’attente, les porcs qui ont été transportés 18 heures en hiver ont bu davantage (P < 0,001) et sont parvenus au stade du repos après une période de temps plus longue (P < 0,01) que chez les porcs des autres groupes. Durant la PA1, la température gastrointestinale la plus élevée a été mesurée chez les porcs qui ont été transportés 18 heures (P < 0,001). Au déchargement, la température gastrointestinale la plus basse a été mesurée chez les porcs qui ont été transportés 6 heures (P < 0,001). Dans l’aire de repos, les porcs qui ont été transportés 18 heures ont passé moins de temps couchés que ceux transportés 6 ou 12 heures (P < 0,001). Ces résultats permettent de supposer qu’en hiver, les porcs hésitent à se coucher sur un plancher froid et on un métabolisme plus rapide. Les porcs qui ont été transportés 18 heures en hiver ont montré davantage de signes de soif. On peut en conclure que, dans les conditions climatiques de l’Ouest canadien, le transport de longue durée (18 heures) par temps froid semble plus défavorable au bien-être des animaux.

Date de modification :