Hexachlorobenzene accumulation in rice plants as affected by farm manure and urea applications in dissimilar soils.

Liu, C.-Y., Jiang, X., Fan, J., et Ziadi, N. (2013). « Hexachlorobenzene accumulation in rice plants as affected by farm manure and urea applications in dissimilar soils. », Canadian Journal of Soil Science. doi : 10.4141/CJSS2013-001  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La question clé concernant les effets environnementaux de l’hexachlorobenzène (HCB) du sol est sa biodisponibilité. Nous avons fait une expérience de culture en pots pour évaluer la biodisponibilité du HCB pour les racines, les pousses et les grains de riz (Oryza sativa L.), et pour déterminer les effets de l’application de fumier et d’urée sur l’accumulation de HCB dans les plantes de riz. Nous avons utilisé deux types de sols, soit des acrisols (Ac) hydragriques et des anthrosols (An) gleyi-stagniques. Les concentrations de HCB dans les racines étaient respectivement de 12 à 17 et de 35 à 48 fois plus élevées que celles mesurées dans les pousses et les grains. L’application de fumier à 1 % et 2 % dans l’un ou l’autre des types de sols a diminué le facteur de bioconcentration du HCB dans les racines du riz, ce qui laisse croire que l’apport du fumier a diminué la biodisponibilité du HCB. Les applications d’urée à 0,03 % et 0,06 % dans les deux sols testés ont diminué les concentrations de HCB dans les pousses et les racines du riz; nous avons attribué ces diminutions à l’accélération de la dégradation du HCB causée par l’urée. Les effets des apports en fumier et en urée sur l’absorption du HCB par les grains de riz étaient négligeables, en raison de la faible translocation du HCB des racines aux grains. Comme le taux de dégradation du HCB était plus élevé dans les sols An, les quantités de HCB accumulées dans les plantes de riz étaient moins élevées dans les An que dans les AC. Par contre, le facteur de bioconcentration du HCB était plus élevé dans les An, ce qui permet de croire que la biodisponibilité du HCB était plus élevée dans les An que dans les Ac. Les résultats montrent que la translocation du HCB des racines aux grains du riz ne s’est pas faite sans peine et que le fumier, l’urée et le type de sol ont tous un rôle important à jouer dans l’accumulation du HCB dans les plantes de riz.

Date de modification :