Diversité génétique des populations de grand boutelou [Bouteloua curtipendula (Michx.) Torr.] d'après les marqueurs AFLP.

Biligetu, B., Schellenberg, M.P., et Fu, Y.B. (2013). « Diversité génétique des populations de grand boutelou [Bouteloua curtipendula (Michx.) Torr.] d'après les marqueurs AFLP. », Canadian Journal of Plant Science, 93, p. 1105-1114.

Résumé

Le grand boutelou [Bouteloua curtipendula (Michx.) Torr.] est une graminée de saison chaude largement répandue en Amérique du Nord et on estime qu'elle a son importance pour la restauration et la production estivale de fourrages dans les régions arides. L’étude portait sur la diversité génétique de neuf populations sauvages de grand boutelou, de l’échantillon composite équilibré issu de sites multiples (BMSC) correspondant et d'une population sélectionnée pour sa valeur fourragère (FT). La diversité génétique a été évaluée par la technique du polymorphisme de longueur de fragments amplifiés (AFLP). Cinq paires d'amorces AFLP ont été utilisées pour génotyper 157 plants, ce qui a permis de déceler 312 bandes AFLP polymorphes. La fréquence des bandes AFLP variait de 0,01 à 0,99, pour une moyenne de 0,39. L'analyse révèle que les neufs populations sauvages présentent 6 % de la variation totale des bandes AFLP et 94% de la variation intérieure aux populations. La population Minto présentait la plus grande diversité au sein d'une population, la plus faible ayant été observée dans la population FT, selon la richesse des bandes AFLP et le nombre de locus polymorphes. La population BMSC se différencie génétiquement des populations sauvages de façon significative tout en montrant une importante diversité génétique. L'analyse bayesienne par grappes avec les logiciels BAPS et STRUCTURE indique que trois et quatre grappes optimales expliquent respectivement 9,8 % et 9,5 % de la variation AFLP totale. Le regroupement génétique de plants individuels n'a révélé aucune séparation génétique nette entre les populations sauvages, FT et BMSC, mais la population FT a subi une certaine dérive génétique, signe qu'elle accuse l'impact initial d'une sélection artificielle. Ces constatations aideront beaucoup à comprendre la diversité génétique du grand boutelou. Une importante variation génétique au sein d'une population ouvre la porte à une hybridation plus poussée.

Date de modification :