Runoff Losses of Excreted Chlortetracycline, Sulfamethazine, and Tylosin from Surface-Applied and Soil-Incorporated Beef Cattle Feedlot Manure.

Amarakoon, I.D., Zvomuya, F., Cessna, A.J., Degenhardt, D., Larney, F.J., et McAllister, T.A. (2014). « Runoff Losses of Excreted Chlortetracycline, Sulfamethazine, and Tylosin from Surface-Applied and Soil-Incorporated Beef Cattle Feedlot Manure. », Journal of Environmental Quality, 43, p. 549-557. doi : 10.2134/jeq2013.02.0039  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les antimicrobiens d’usage vétérinaire qui se trouvent dans le fumier épandu sur les terres peuvent atteindre les eaux de surface par le ruissellement pluvial ou nival et ainsi accroître leur dispersion dans les milieux agricoles. Dans la présente étude, nous avons quantifié les pertes de chlortétracycline, de sulfadimidine et de tylosine excrétées dans un ruissellement pluvial simulé provenant de fumier de parcs d’engraissement de bovins de boucherie (Bos taurus L.) (60 Mg ha‑1, poids humide) épandu à la surface et incorporé dans le sol. Les concentrations des antimicrobiens dans le ruissellement étaient généralement liées aux concentrations correspondantes dans le fumier. Par comparaison à l’application du fumier en surface, l’incorporation du fumier dans le sol a réduit les concentrations de chlortétracycline (passant de 75 à 12 μg L‑1 pour un mélange 1:1 de chlortétracycline et de sulfadimidine, et de 43 à 17 μg L‑1 pour la chlortétracycline seule) et celles de sulfadimidine (passant de 3,9 à 2,6 μg L‑1) dans le ruissellement. Cependant, nous n’avons observé aucun effet significatif lié à la méthode d’application du fumier sur la concentration de tylosine (plage, 0,02‑0,06 μg L‑1) dans le ruissellement. Les pertes de masse, en pourcentage de la quantité appliquée, pour la chlortétracycline et la sulfadimidine, ont semblé être indépendantes de leurs coefficients de sorption du sol respectifs. Les pertes de masse de chlortétracycline ont été significativement réduites avec l’incorporation du fumier dans le sol (passant de 6,5 à 1,7 % lorsqu’elle a été appliquée avec la sulfadimidine, et de 6,5 à 3,5 % lorsqu’elle a été appliquée seule). L’incorporation du fumier n’a pas eu d’effet sur les pertes de masse de sulfadimidine (4,8 %) et de tylosine (0,24 %) dans le ruissellement. Bien que nos résultats confirment que les antimicrobiens d’usage vétérinaire excrétés par les bovins peuvent être retirés par le ruissellement de surface après l’application dans les champs, l’ampleur des pertes de chlortétracycline et de sulfadimidine a été réduite par l’incorporation du fumier dans le sol immédiatement après l’application.

Date de modification :