Psychrophilic anaerobic digestion of lignocellulosic biomass: A characterization study.

Cata Saady, N.M., Saady, N.M.C., et Massé, D.I. (2013). « Psychrophilic anaerobic digestion of lignocellulosic biomass: A characterization study. », Bioresource Technology, 142, p. 663-671. doi : 10.1016/j.biortech.2013.05.089  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les rendements spécifiques en méthane (CH4) obtenu dans des conditions psychrophiles (20 °C) avec la cellulose (C), le xylane (X), le mélange de cellulose et de xylane (CX), les matières fécales de vache (MFV) et la paille de blé (PB) ont été de ({SUB}N{/SUB}l CH4 kg1 VS) 338,5 ± 14,3 (C), 310,5 ± 3,4 (X), 305,5 ± 29,6 (CX) et 235,3 ± 22,7 (PB) en 56 jours, et de 237,6 ± 17,7 (MFV) en 70 jours. Ces rendements correspondaient à une récupération de la DCO (demande chimique en oxygène) de 73,3 ± 3,1 % (C) = 69,1 ± 0,76 % (X) = 67,3 ± 5,8 % (CX) > 52,9 ± 2,6 % (MFV) > 46,5 ± 2,7 % (PB). La culture contenant de la cellulose a présenté une production initiale de CH4 plus faible et statistiquement différente de celle calculée pour les cultures contenant les substrats X, CX, MFV et PB. L’hémicellulose présente dans les substrats complexes tels que la paille de blé et les matières fécales de vache a semblé favoriser une production initiale de CH4 plus élevée que la cellulose. La biométhanisation des substrats lignocellulosiques purs et complexes étudiés est possible dans des conditions psychrophiles si l’inoculum utilisé est bien adapté; l’hydrolyse a cependant été l’étape cinétiquement limitante.

Date de modification :