Evaluation of the Feed Value for Ruminants of Blends of Corn and Wheat Distillers Dried Grains.

Damiran, D., Jonker, A., Zhang, X., Yari, M., McKinnon, J.J., McAllister, T.A., Abeysekara, S., et Yu, P. (2013). « Evaluation of the Feed Value for Ruminants of Blends of Corn and Wheat Distillers Dried Grains. », Journal of Agricultural and Food Chemistry, 61(18), p. 4387-4395. doi : 10.1021/jf400595n  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La récente transformation des biocarburants a produit une grande quantité de coproduits de biocarburants. Toutefois, on en connaît encore très peu sur les caractéristiques métaboliques des protéines et sur l’énergie dans les rations à base de coproduits de biocarburants. Dans la présente étude, nous voulions examiner les caractéristiques métaboliques des protéines et l’énergie dans les rations à base de coproduits de biocarburants en ce qui concerne 1) les profils chimiques et nutritionnels, 2) la sous-fraction des protéines et des glucides associée à divers taux de dégradation, 3) la cinétique de la digestion et de la dégradation ruminale et intestinale, et 4) les caractéristiques métaboliques des protéines. Nous avons mélangé deux sources de maïs‑grain à deux sources de coproduits de biocarburants (drêches et solubles de distillerie séchée du blé) selon les proportions suivantes : 100:0, 75:25, 50:50 et 25:75 %. Notre étude a révélé que l’augmentation de la proportion de coproduits de biocarburants entraînait une hausse linéaire de la teneur de la plupart des substances nutritionnelles (P < 0,05) sauf l’amidon, dont la teneur a diminué de façon linéaire. L’augmentation de la proportion de coproduits de biocarburants n’a eu aucun effet sur la dégradation ruminale ni sur la dégradabilité effective de la matière organique (P > 0,05), mais elle a entraîné une baisse de la dégradabilité effective de l’amidon (P < 0,05). La dégradation effective des protéines brutes et des fibres au détergent neutre ainsi que l’apport prévu en protéines vraiment absorbées dans l’intestin grêle et le bilan des protéines dégradées ont augmenté (P < 0,05). Nous en concluons que l’ajout de coproduits de biocarburants dans des proportions de 25 à 50 % dans les rations augmentait le potentiel de synchronisation de l’azote et de l’énergie pour la croissance microbienne et améliorait l’apport en protéines vraiment absorbables dans l’intestin grêle, et ce, sans modifier la valeur énergétique.

Date de modification :