Composted Dairy Manure and Alfalfa Hay Mulch Affect Soil Ecology and Early Production of ‘Braeburn’ Apple on M.9 Rootstock.

Forge, T.A., Neilsen, G.H., Neilsen, D., Hogue, E.J., et Faubion, D. (2013). « Composted Dairy Manure and Alfalfa Hay Mulch Affect Soil Ecology and Early Production of ‘Braeburn’ Apple on M.9 Rootstock. », HortScience, 48(5), p. 645-651.

Résumé

On sait que divers paillis et amendements organiques améliorent la qualité du sol et la productivité des vergers de pommiers. Le foin de luzerne et le fumier de bovins laitiers composté, qui sont faciles à obtenir dans la région productrice de pommes du Nord-Ouest du Pacifique et de la Colombie-Britannique, pourraient être utilisés pour améliorer le rendement des vergers. L’objectif de notre étude était de déterminer les effets d’un amendement de fumier de bovins laitiers composté et d’un paillis de foin de luzerne sur les populations de microfaune du sol, les propriétés chimiques du sol, les premiers stades de croissance, l’absorption de nutriments et le rendement de pommiers plantés dans un sol fumigé à texture grossière du centre de l’État de Washington. Le paillis de luzerne a amélioré de manière significative la vigueur des arbres et le rendement en fruits tout en ayant très peu d’effets négatifs sur la qualité des fruits, tandis que l’amendement de fumier de bovins laitiers composté a eu des effets minimes sur la vigueur des arbres et le rendement en fruits. Tant le paillis de cèdre que l’amendement de fumier ont entraîné une augmentation de la disponibilité de la plupart des principaux nutriments et de leur absorption dans les feuilles et les fruits. Cependant, les concentrations de nutriments n’étaient pas insuffisantes dans les parcelles témoins, ce qui porte à croire que la disponibilité accrue des nutriments n’était probablement pas la cause principale de l’accroissement de vigueur attribué au paillis de luzerne à ce site. Le paillis de luzerne a entraîné une augmentation des populations de nématodes et de protozoaires bactériophages qui s’est poursuivie durant les années subséquentes de l’étude, ce qui traduit une plus grande activité microbienne globale, la minéralisation des nutriments et la possibilité d’une stimulation directe de la croissance des racines sous le paillis; l’amendement de fumier n’a pas systématiquement fait augmenter les populations de nématodes bactériophages. Le paillis de luzerne, contrairement à l’amendement de fumier, a supprimé l’accroissement des populations de nématodes des racines, qui constituent un élément important du complexe de la maladie de la replantation ayant empêché la croissance des arbres au site en dépit de la fumigation. En conséquence, nous avançons que l’atténuation des effets dus aux nématodes des racines a contribué à améliorer le rendement en fruits et la vigueur des arbres cultivés avec un paillis de luzerne.

Date de modification :