Association of adiponectin and adiponectin receptor genes with sow productivity estimated breeding values.

Jafarikia, M., Méthot, S., Maignel, L., Fortin, F.-A., Wyss, S., Sullivan, B., et Palin, M.-F. (2015). « Association of adiponectin and adiponectin receptor genes with sow productivity estimated breeding values. », Molecular Biology Reports. doi : 10.1007/s11033-015-3917-3  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nos travaux visaient, d’une part, à estimer la fréquence de SNP qui avaient été identifiés auparavant dans l’adiponectine (ADIPOQ) et dans ses récepteurs (ADIPOR1 et ADIPOR2) chez une population de porcs Duroc, Landrace et Yorkshire et, d’autre part, à évaluer l’effet de ces allèles sur les valeurs d’élevage estimées (VEE) de la productivité des truies. Nous avons génotypé huit SNP dans les gènes ADIPOQ (c.178G>A, c.*300A>G, c.*1094_1095insC et c.*1779A>C), ADIPOR1 (c.*129A>C) et ADIPOR2 (c.*112G>A, c.*295G>C et c.*1455G>A) de 446 porcs. Pour les analyses d’association, nous avons utilisé les VEE de la productivité des truies fondées sur les registres de portées de porcheries canadiennes. Nous avons constaté des associations significatives entre les SNP ADIPOQ c.178G>A et c.*1094_1095insC et les caractères étudiés. Cependant, aucune de ces associations n’est demeurée significative après que nous ayons appliqué la correction de Bonferroni. Le SNP ADIPOR2 c.*112G>A était associé aux VEE du nombre total de porcelets nés (p < 0,001) et du poids de la portée au sevrage (p < 0,001). Des associations ont également été observées entre l’haplotype ADIPOR2 [A;C;G] et le nombre total de porcelets nés ainsi que le poids de la portée au sevrage (p < 0,001). Nos résultats montrent qu’une sélection en faveur de l’allèle c.*112G ou contre l’haplotype the [A;C;G] pourrait accroître la VEE du poids de la portée au sevrage. Toutefois, l’allèle c.*112G est aussi associé à des VEE plus faibles du nombre total de porcelets nés. Certains des allèles des gènes étudiés sont fortement variables et, en général, les résultats corroborent les observations précédentes pour une population indépendante de truies. Mais il faut procéder à une analyse fine des coûts-avantages avant d’utiliser ces marqueurs dans des programmes de sélection, puisqu’une amélioration du nombre total de porcelets nés pourrait se traduire par un poids inférieur de la portée au sevrage, avec une incidence négative sur les caractères de production comme la performance de croissance.

Date de modification :