Prévision de la germination des semences d’élyme à chaumes rudes [Elymus trachycaulus (Link) Gould ssp trachycaulus] au moyen de modèles temporels de la température et du potentiel hydrique.

Schellenberg, M.P., Biligetu, B., et Wei, Y. (2013). « Prévision de la germination des semences d’élyme à chaumes rudes [Elymus trachycaulus (Link) Gould ssp trachycaulus] au moyen de modèles temporels de la température et du potentiel hydrique. », Canadian Journal of Plant Science, 93(5), p. 793-798. doi : 10.4141/CJPS2013-028  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’élyme à chaumes rudes [Elymus trachycaulus (Link) Gould ssp trachycaulus] est une graminée cespiteuse indigène employée pour la production de fourrages et la restauration des terres. La présente étude devait quantifier les contraintes associées à la germination des semences de cette graminée au moyen de modèles temporels de la température et du potentiel hydrique. La variété San Luis de l’élyme à chaumes rudes, dont la température de base (Tb) est de 9,48°C, a besoin de 946,8°C-heure pour que la moitié de ses semences germent. La germination des graines survient à une température de 10 à 30°C, le taux de levée le plus élevé étant enregistré à 20°C et le plus fort pourcentage de germination final, à 25°C. À 20 et à 25°C, le cultivar San Luis se caractérise par une constante de 61MPa-heure pour le potentiel hydrique et son potentiel hydrique de base médian est d'environ 1,0MPa, mais la germination n'est guère uniforme quand le potentiel hydrique est faible. Le taux de germination final est plus faible à –0,6MPa ou moins. Comparativement à de nombreuses autres graminées de saison froide indigènes des grandes plaines du nord, l’élyme à chaumes rudes aurait besoin d'une température relativement chaude pour que ses plantules s’établissent de manière uniforme. Quand on utilise cette plante pour la restauration, la levée atteint son maximum à 25°C.

Date de modification :