Review of human studies investigating the post-prandial blood-glucose lowering ability of oat and barley food products.

Tosh, S.M. (2013). « Review of human studies investigating the post-prandial blood-glucose lowering ability of oat and barley food products. », European Journal of Clinical Nutrition, 67(4), p. 310-317. doi : 10.1038/ejcn.2013.25  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les aliments à base d’avoine et d’orge réduisent la réponse glycémique chez l’humain, par comparaison à des aliments semblables à base de blé ou à un témoin de glucose. Nous avons évalué la solidité de la preuve étayant l’hypothèse selon laquelle les fibres solubles et le β‑glucane à liaisons mixtes réduiraient la réponse glycémique. Nous avons examiné les publications dans le but de trouver des essais cliniques dans lesquels la réponse glycémique aiguë constituait l’indicateur de résultat pour les produits à base d’avoine et d’orge. Des 76 études sur l’humain examinées, 34 respectaient les critères d’inclusion et d’exclusion. Nous avons évalué la réponse en fonction de la dose et le rapport β‑glucane/glucides disponibles en tant que facteurs de prédiction de la réponse glycémique. Des repas ont fourni 0,3 à 12,1  g de β‑glucane d’avoine ou d’orge et réduit la réponse glycémique d’une valeur moyenne de 48 ± 33 mmol min/l par comparaison à un témoin approprié. Selon l’analyse de régression effectuée pour 119 traitements, le changement de réponse glycémique (exprimé en aire incrémentale sous la courbe de la glycémie post‑prandiale) est plus important dans le cas des grains intacts que dans celui des aliments transformés. Pour les aliments transformés, la réponse glycémique est plus fortement liée à la dose de β‑glucane seule (r2 = 0,48; P < 0,0001) qu’au rapport β‑glucane/glucides disponibles (r2 = 0,25; P < 0,0001). Pour les aliments transformés contenant 4  g de β‑glucane, le modèle linéaire a prédit une réduction de la réponse glycémique de 27 ± 3  mmol min/l, et 76 % des traitements ont réduit de manière significative la réponse glycémique. Par conséquent, les grains intacts ainsi que différents aliments à base d’avoine et d’orge contenant au moins 4  g de β‑glucane et de 30 à 80  g de glucides disponibles peuvent réduire de manière significative la glycémie post-prandiale.

Date de modification :