L’apport de résidus de culture au sol modifie les émissions de protoxyde d’azote induites par les cycles gel-dégel.

Pelster, D.E., Chantigny, M.H., Rochette, P., Angers, D.A., Laganière, J., Zebarth, B.J., et Goyer, C. (2013). « L’apport de résidus de culture au sol modifie les émissions de protoxyde d’azote induites par les cycles gel-dégel. », Canadian Journal of Soil Science, 93(4), p. 415-425. doi : 10.4141/cjss2012-043  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les cycles gel-dégel (GD) stimulent la minéralisation de l’azote (N) et du carbone © du sol, ce qui peut induire des émissions d’oxyde nitreux (N2O). Nous avons étudié comment les résidus de récolte du soja (Glycine max L.) et du maïs (Zea mays L.) affectent les émissions de N2O pour une argile limoneuse riche en carbone (35 g kg-1) et un loam sableux faible en carbone (19 g kg-1) au cours de huit cycles GD de 10 jours chacun, en fonction de trois régimes de température [constante a` +1°C (témoin sans gel), +1 to −3°C (GD modéré ), +1 to −7°C (GD fort)]. Dans les sols sans résidus, les émissions de N2O ont é té stimulées par les cycles GD et ont été maximales sous GD fort. Ce phénomène est attribué à une augmentation de la disponibilité du NO3 consécutive aux cycles GD. L’incorporation de résidus de culture mature (rapport C:N de 75 pour le soja et de 130 pour le maïs) a provoqué une immobilisation rapide de l’azote du sol, causant une diminution nette des émissions de N2O induites par les cycles GD dans l’argile limoneuse. Dans le loam sableux, l’ajout de résidus a également provoqué une immobilisation de l’azote. Toutefois, les émissions de N2O ont été augmentées par l’apport de résidus, sous GD modéré, probablement parce que les émissions de N2O de ce sol faible en carbone ont é té stimulées par l’apport de carbone au début de l’incubation. Nous concluons que les émissions de N2O induites par les cycles GD pourraient être atténué es, en particulier dans les sols riches en carbone, par un apport de résidus de culture mature afin de provoquer une immobilisation de l’azote du sol.

Date de modification :