Évaluation de la tolérance du pois de grande culture au pourridié causé par Aphanomyces en vue d’une moins grande réduction du rendement.

Conner, R.L., Chang, K.F., Hwang, S.F., Warkentin, T.D., et McRae, K.B. (2013). « Évaluation de la tolérance du pois de grande culture au pourridié causé par Aphanomyces en vue d’une moins grande réduction du rendement. », Canadian Journal of Plant Science, 93(3), p. 473-482. doi : 10.4141/cjps2012-183  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le pourridié causé par Aphanomyces euteiches Drechs. Est une grave maladie du pois (Pisum sativum ), susceptible de réduire sérieusement le rendement grainier et contre laquelle il existe peu de mesures de lutte efficaces. En général, on estime que créer des cultivars tolérants ou résistant partiellement à la maladie constitue une des meilleures solutions pour contrer la diminution du rendement. Les auteurs ont entrepris une étude de quatre ans à des endroits indemnes de la maladie et à un site contaminé pour comparer la réaction de divers cultivars et lignées à la présence et à l’absence du pourridié , pour identifier les lignées tolérantes pouvant servir à l’hybridation et pour évaluer les effets de la tolérance sur la croissance de la plante, la gravité de la maladie et le rendement. Au site contaminé par Aphanomyces, on a procédé à un deuxième essai en traitant les cultivars et les lignées par trempage du sol avec le fongicide au phosphite Phostrol™. Le pourridié causé par Aphanomyces réduit la levée, la production de biomasse et le rendement des génotypes sensibles du pois. Néanmoins, la lignée 00-2067 a toujours donné un rendement relativement élevé à tous les endroits testés. Au site contaminé par Aphanomyces, le rendement présentait une étroite corrélation avec la vigueur de la plante et le poids des pousses. Les auteurs ont observé un écart léger quoique significatif (P<0.05) au niveau de la gravité de la maladie entre les cultivars sensibles et les lignées tolérantes, signe que les lignées donnant un rendement élevé au site contaminé sont tolérantes à la maladie, plutôt que partiellement résistantes. Les lignées tolérantes se caractérisaient par un ratio très faible entre le poids des racines et des pousses. On en déduit que ces lignées parviennent à donner un rendement élevé quand les conditions sont propices au développement du pourridié, en dépit d’un système racinaire très réduit et fortement endommagé . L’application du fongicide Phostrol™ par trempage ne réduit pas significativement la gravité de la maladie et n’a amélioré le rendement d’aucun cultivar ou ligné e.

Date de modification :