Genetic parameters for natural antibodies and associations with specific antibody and mastitis in Canadian Holsteins.

Thompson-Crispi, K.A., Miglior, F., et Mallard, B.A. (2013). « Genetic parameters for natural antibodies and associations with specific antibody and mastitis in Canadian Holsteins. », Journal of Dairy Science (JDS), 96(6), p. 3965-3972. doi : 10.3168/jds.2012-5919  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La présente étude visait à évaluer 1) les anticorps naturels (AcN) chez les vaches Holstein canadiennes, 2) les paramètres génétiques et les associations entre les AcN et les anticorps spécifiques (AcS) ainsi que 3) l’association entre les AcN et la mammite clinique et les différences de fréquence des mammites cliniques chez des vaches réparties en groupes à réaction immunitaire forte, moyenne ou faible pour les AcN. Nous avons mesuré les anticorps naturels (IgG et IgM) contre l’hémocyanine de patelle ainsi que les AcS contre un antigène de type 2 chez 451 vaches Holstein provenant de 41 troupeaux canadiens. Nous avons utilisé une série de modèles animaux linéaires à une et à trois variables pour estimer les paramètres génétiques et les valeurs reproductives pour les AcN et les AcS. Les modèles englobaient les effets fixes de la parité et du stade de la lactation et les effets aléatoires du technicien chargé du troupeau, de l’animal et de l’erreur résiduelle. À l’aide des valeurs reproductives estimées pour les AcN, nous avons classé les vaches selon leur degré de réaction (forte, moyenne ou faible), et nous avons examiné les associations phénotypiques avec la fréquence des mammites cliniques et effectué une analyse de régression logistique. Nous avons estimé l’héritabilité à 0,27 pour les AcS, et à 0,32 et 0,18 pour les isotypes IgG et IgM des AcN, respectivement. Nous n’avons observé aucune corrélation génétique significative entre les AcS et les AcN. Même si nous n’avons trouvé aucune différence significative dans la fréquence des mammites cliniques chez les vaches classées d’après les AcN IgG, les vaches du groupe de réaction forte pour les AcN IgM ont eu tendance à présenter une fréquence de mammite plus faible que les autres vaches. L’immunoglobuline M a été associée à un risque réduit de mammite clinique (rapport de cotes : 0,958). Les résultats de la présente étude portent à croire que les AcN de type IgM pourraient être un outil additionnel pour la sélection de la résistance aux maladies chez les bovins, mais les résultats doivent être validés avec un échantillon de plus grande taille.

Date de modification :