Investigation of Mannheimia haemolytica bacteriophages relative to host diversity.

Hsu, Y.-H., Cook, S.R., Alexander, T.W., Klima, C.L., Niu, Y.D., Selinger, L.B., et McAllister, T.A. (2013). « Investigation of Mannheimia haemolytica bacteriophages relative to host diversity. », Journal of Applied Microbiology, 114(6), p. 1592-1603. doi : 10.1111/jam.12185  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Objectifs : Cette étude visait la caractérisation des effets des bactériophages lytiques et tempérés sur la diversité génétique et phénotypique de Mannheimia haemolytica isolée chez les bovins en parc d’engraissement. Méthodes et résultats : Les phages exclusivement lytiques n’ont pas été détectés dans les échantillons de nasopharynx des bovins (n = 689) ou d’eau des auges (n = 30), mais les phages apparentés à Myoviridae ou à Siphoviridae ont été induits chez 54 des 72 souches de M. haemolytica par la mitomycine C, occasionnellement chez la même souche. Les phages dont le profil de polymorphisme de longueur des fragments de restriction (RFLP) était similaire (RFLP ≥ 70 % de parenté) avaient comme hôtes communs les sérotypes 1 ou 2 (P < 0,0001). De la même façon, les phages au RFLP similaire ont eu tendance à se trouver dans des bactéries hôtes génétiquement apparentées (70­79 % de similarité). Les essais menés sur la gamme d’hôtes ont montré que sept phages des sérotypes hôtes 1, 2 et 6 ont lysé des souches représentatives des sérotypes 1, 2 et 8. Le génome du phage vB_MhM_1152AP du sérotype 6 s’est révélé colinéaire au phage φMhaA1-PHL101 apparenté au phage P2. Conclusion : Les prophages sont d’importants composants du génome de M. haemolytica et ils contribuent grandement à la diversité des hôtes. La caractérisation approfondie du rôle des prophages dans la virulence et la persistance de M. haemolytica chez les bovins pourrait donner des indications sur les méthodes de lutte contre cet agent pathogène potentiel. Importance et impact de l’étude : La présente étude a démontré que les prophages sont très répandus dans le génome des isolats de M. haemolytica et a mis en évidence le défi que présente l’isolement des phages lytiques comme traitement contre cet agent pathogène.

Date de modification :