Wild pollinators enhance fruit set of crops regardless of honey bee abundance.

Garibaldi, L.A., Steffan-Dewenter, I., Winfree, R., Aizen, M.A., Bommarco, R., Cunningham, S.A., Kremen, C., Carvalheiro, L.G., Harder, L.D., Afik, O., Bartomeus, I., Benjamin, F., Boreux, V., Cariveau, D., Chacoff, N.P., Dudenhöffer, J.-H., Freitas, B.M., Ghazoul, J., Greenleaf, S., Hipólito, J., Holzschuh, A., Howlett, B., Isaacs, R., Javorek, S.K., Kennedy, C.M., Krewenka, K.M., Krishnan, S., Mandelik, Y., Mayfield, M.M., Motzke, I., Munyuli, T., Nault, B.A., Otieno, M., Petersen, J., Pisanty, G., Potts, S.G., Rader, R., Ricketts, T.H., Rundlöf, M., Seymour, C.L., Schüepp, C., Szentgyörgyi, H., Taki, H., Tscharntke, T., Vergara, C.H., Viana, B.F., Wanger, T.C., Westphal, C., Williams, N.M., et Klein, A.M. (2013). « Wild pollinators enhance fruit set of crops regardless of honey bee abundance. », Science, 340(6127), p. 1608-1611. doi : 10.1126/science.1230200  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La diversité et l’abondance des insectes sauvages pollinisateurs ont diminué dans de nombreux paysages agricoles. Il n’est pas clair si ces déclins réduisent le rendement des cultures, ou si leur effet est atténué par les pollinisateurs d’élevage, telles les abeilles domestiques. Nous nous sommes aperçus qu’il existe des relations universellement positives entre la nouaison et les visites de fleurs par les insectes sauvages dans 41 systèmes de cultures à l’échelle mondiale. En revanche, les visites de fleurs par les abeilles domestiques ont accru la nouaison de façon significative dans seulement 14 % des systèmes étudiés. En général, les insectes sauvages ont pollinisé les cultures plus efficacement; une augmentation des visites par les insectes sauvages a augmenté la nouaison deux fois plus qu’une augmentation équivalente des visites par les abeilles domestiques. Les visites par les insectes sauvages et celles par les abeilles domestiques ont indépendamment favorisé la nouaison. La pollinisation par les abeilles domestiques d’élevage a donc complété, plutôt que remplacé, la pollinisation par les insectes sauvages. Nos résultats portent à croire que de nouvelles pratiques de gestion intégrée des abeilles domestiques et de diverses combinaisons d’insectes sauvages pollinisateurs amélioreront le rendement des cultures à l’échelle mondiale.

Date de modification :