Phylogenetic relationships and the newly discovered sexual state of Talaromyces flavovirens, comb. Nov.

Visagie, C.M., Llimona, X., Vila, J., Louis-Seize, G.W., et Seifert, K.A. (2013). « Phylogenetic relationships and the newly discovered sexual state of Talaromyces flavovirens, comb. Nov. », Mycotaxon, 122, p. 399-411. doi : 10.5248/122.399  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des ascomes caractéristiques du genre Talaromyces ont été observés sur la litière de feuilles sèches de Quercus suber, parmi des corémies caractéristiques du Penicillium aureocephalum. Ces ascomes semblent être le stade sexué du Penicillium aureocephalum, synonyme plus récent de Lasioderma flavovirens; nous proposons donc la nouvelle combinaison Talaromyces flavovirens. Nous désignons un lectotype et un épitype pour ce nouveau nom. Le stade asexué se distingue par ses corémies, qui sont jaunes, ont un support court, ressemblent à des mycétozoiares et présentent une partie apicale inhabituelle, presque fermée, formée d’un mélange de conidiophores pénicillés et d’hyphes sinueuses, avec des conidies vert foncé. Les ascomes n’ont pas pu être obtenus en culture, mais l’amplification par PCR de gènes déterminant le type sexuel montre que l’espèce est hétérothallique. Les ébauches d’ascocarpes ont l’aspect d’anthéridies enroulées autour d’ascogones claviformes et sont similaires à celles du T. flavus. En outre, les ascospores du T. flavovirens, épineuses et à cloisons épaisses, sont similaires à celles du T. flavus. Selon une analyse des séquences de l’espaceur transcrit interne (ITS) et du gène de la β­tubuline, le T. flavovirens appartient à un clade comprenant le T. apiculatus, le T. flavus, le T. funiculosus, le T. galapagensis, le T. pinophilus, le T. macrosporus et sept autres espèces.

Date de modification :